nous ne sommes pas que des profs

Nous ne sommes pas que des profs

Cette semaine, on apprenait que Chad Ashe, un enseignant d’anglais de Châteauguay sur la Rive-Sud de Montréal, a été suspendu pendant 10 jours par sa direction d’établissement pour avoir fait un vidéoclip « Hip Hop ». On lui reproche du contenu inapproprié.
Selon M. Ashe, la directrice de son établissement d’enseignement lui a indiqué que c’est parce qu’il apparaissait en maillot de bain avec une femme, elle-même en maillot, qu’il a été suspendu.
Cette histoire ne fait AUCUN SENS.

Une histoire parmi tant d’autres.

Je n’ai pas pour habitude de m’exprimer haut et fort sur les réseaux sociaux, mais j’avais envie de le faire, sans prétention. L’objectif étant d’informer, tout simplement, sur mes débuts dans le monde des d’enseignants . Mais j’ai 2 mois de congé durant l’été… Durant mes 4 années d’étude, on m’a répété à plusieurs reprises à quel point la réalité du métier avait changé. Mes enseignantes associées, celles qui m’ont ouvert la porte de leur classe pour m’offrir un milieu riche en apprentissages, m’ont raconté leurs débuts difficiles durant lesquels elles espéraient recevoir un appel pour aller travailler.

32 heures par semaine

Wow! Quel beau dimanche ensoleillé nous avons droit aujourd’hui en Abitibi-Témiscamingue, dans mon petit coin de pays nordique. Les feuilles multicolores commencent à tomber des arbres et les oiseaux débutent leurs migrations vers des cieux plus chauds par milliers. Une journée « d’automne » quasi parfaite. Certains de mes voisins en profitent justement pour faire quelques travaux d’aménagement ou de rangement préhivernal sur leurs terrains. D’autres en ont profité pour sortir au grand air, à vélo, en randonnée pédestre ou avec une embarcation à moteur quelconque. Pourquoi ne pas en profiter, avec les températures froides et la neige qui est à nos portes ?

Autopsie d’une rentrée scolaire chaotique

Dépassé. C’est le premier mot qui me vient en tête quand je repense aux deux premières semaines de la rentrée scolaire 2020-2021. Je ne sais plus où donner de la tête par moment. Et je ne suis pas le seul! La majorité des enseignants que je côtoie ressentent la même chose. Masques de procédure, couvre-visage, visière, lunettes de protection, rideaux de douche…