bombe legault caq annonce
Partagez cet article:

La bombe de M. Legault (ou le paradoxe de la CAQ)

Une bombe. Une GROSSE bombe. C’est littéralement l’effet qu’a eu l’annonce du Premier Ministre du Québec François Legault (CAQ), qu’il a annoncé qu’il songeait à rouvrir les écoles au début mai. Je suis convaincu qu’il ne s’attendait pas à une telle réaction de la part de la population québécoise. Surtout pas après avoir été encensé et mis sur un piédestal par les médias et une bonne partie des habitants de la province.


Voici mon analyse de la situation, celle de l’enseignant de relations internationales/histoire/géographie. Une analyse qui expose bien le paradoxe du Premier Ministre et de la CAQ. L’éternel dilemme entre économie et santé publique. Car oui, tout le débat de la réouverture ou non des écoles dans les prochaines semaines tourne autour d’une chose, l’argent.


Soyons bien clairs, malgré tout ce que la santé publique peut dire ou conseiller, c’est le Premier Ministre qui a les mains sur le volant (pour ne pas citer un ancien chef d’état au Québec). C’est donc lui et son équipe qui ont le dernier mot. Il vient tout de même de forcer l’annulation de tous les festivals sur le territoire québécois jusqu’au 1er septembre au minimum.

Si François Legault veut absolument que l’économie redémarre, elle va redémarrer. Donc, si on comprend la logique de M. Legault, l’économie du Québec et la grande entreprise privée devrait passer avant la santé publique des habitants de sa province. Du moins, c’est le message qui sera envoyé si les écoles rouvrent bel et bien de façon hâtive.

francois legault premier ministre quebec
Le Premier Ministre du Québec, M. François Legault (crédit photo: Le Devoir.)

Pourquoi vouloir ramener les enfants à l’école si vite?


Car on s’entend bien qu’ici, la seule raison pour laquelle on veut renvoyer les enfants à l’école aussi rapidement, c’est pour les « garder » pendant que les parents retourneront travailler. Sinon, jamais le Premier Ministre n’aurait risqué une crise interne aussi intense, après 1 mois de gestion quasi parfaite. Advenant une catastrophe (éclosion majeure de cas de Coronavirus dans les écoles, les québécois ne lui pardonneraient tout simplement pas). Souvenez-vous qu’en ce moment, la CAQ joue son deuxième mandat….


L’argent parle, ou plutôt, les gens d’affaires du Québec Inc. commencent à s’impatienter. Il y a des pressions extérieures au Premier Ministre présentement, qui tentent de souffler la marche à suivre dans l’oreille de M. Legault. Nous n’avons qu’à penser du conseil du patronat, de plusieurs multinationales et autres lobbies qui souhaite que la reprise économique se fasse le plus rapidement possible. C’est donc pour cette raison que l’idée de rouvrir les écoles prématurément a été mise sur la table.

Contraire aux consignes de L’OMS.


Le malaise avec cette annonce vient au même moment ou l’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé, prévient des dangers d’un déconfinement hâtif. « Une levée prématurée des mesures de confinement prises pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus pourrait entraîner une «résurgence mortelle» de la pandémie » a prévenu vendredi le patron de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

M. Legault aura donc un choix important à faire. Surement un choix déchirant. Un choix qui laissera des marques et qui aura des conséquences à long terme pour le Québec. Il devra choisir entre deux concepts, l’économie ou la santé publique?

Pour lire d’autres éditoriaux de Jonathan le Prof: https://jonathanleprof.com/editorial/

Sources :

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1692850/coronavirus-covid-19-malades-hopitaux-chsld-residence-personnes-agees?fbclid=IwAR26excj77Lg9RX5kjFIgtUyGwo7KOyqL54BYffkZzZPleB74TN-UrK09Eo

https://www.journaldemontreal.com/2020/04/10/loms-craint-une-resurgence-mortelle-de-la-pandemie-de-coronavirus-en-cas-de-deconfinement-hatif

https://www.journaldequebec.com/2020/04/10/covid-19-quebec-demande-lannulation-des-evenements-sportifs-et-culturels-qui-etaient-prevus-dici-la-fin-aout

Partagez cet article:

22 réponses pour “La bombe de M. Legault (ou le paradoxe de la CAQ)”

      • Et s’il commençait par autoriser à un parent par foyer à travailler. L’autre reste à la maison pour s’occuper des enfants. Services essentiels en premier, ensuite entreprise qui se sont démarquées par la possibilité de respecter la distanciation de 2 mètres et tranquillement on y arriverait.
        Je suis enseignante et pour avoir parlé avec tous les parents de mes élèves, et ce, plus d’une fois depuis la fermeture, je vous confirme qu’il y en a plus que l’on pense qui tranvaillent pour les services essentiels. Et ils reviennent tous à la maison après leur travail! Et leurs enfants arriveront à l’école le matin en empruntant la même porte que tous les autres. Je peux comprendre que l’économie doit repartir, mais à quel prix. M. Legault a été proactif avec toute son équipe jusqu’à présent, il doit réfléchir pour mieux agir là. Je connais beaucoup de collègues qui n’ont pas la chance d’avoir ma condition de santé et ils et elles ont peurs. Merci

      • J’ai commencé à lire sur le sujet des effets de la Grande Dépression des années 30. Crise mondiale, chômage à 25%, baisse des salaires de 40%, suicides, etc. Les gouvernements ne pourront pas supporter l’économie indéfiniment et la facture sera salée pour les générations qui suivent. C’est la deuxième guerre mondiale qui a sorti le monde de ce désastre. Je peux comprendre que «le remède est pire que la maladie, aussi mortelle puisse-t-elle être »…

        • . Il n’est pas question de revenir à la « Normale ». La normale de qui ? Ceux d’en haut ont peur. Même leur pouvoir, leur fortune ne les met pas à l’abri. Cela n’a pas de sens de renvoyer nos enfants à l’école. Les vieux, les enfants, les profs passent à la trappe. Et ceux en mesure de renflouer les caisses doivent reprendre le travail pour la fortune des 1%. Justement cette même économie NE DOIT PAS REPARTIR. Ce modèle de répartition des richesses a montré ses limites.Cette pandémie est une leçon de l’histoire, de la nature qui nous montrent la vanité de cette « Économie ». Comprenons-le et proposons d’en tirer des leçons. Les solidarités qui se sont exprimées depuis la confinement nous ont donné de l’espoir, un espoir autre que de consommer plus,que de se voiler les yeux pour ne pas voir la misère dont la fameuse « Économie » est la cause.
          On savait qu’on allait frapper un mur. On l’a frappé. Allons-nous apporter nous-mêmes les pierres pour le construire encore plus haut. Je crois que nous le pouvon !

      • J’ai commencé à lire sur le sujet des effets de la Grande Dépression des années 30. Crise mondiale, chômage à 25%, baisse des salaires de 40%, suicides, etc. Les gouvernements ne pourront pas supporter l’économie indéfiniment et la facture sera salée pour les générations qui suivent. C’est la deuxième guerre mondiale qui a sorti le monde de ce désastre. Je peux comprendre que «le remède est pire que la maladie, aussi mortelle puisse-t-elle être »… Je pense que l’option de continuer de confiner les personnes vulnérables et de commencer à repartir l’économie est une mesure envisageable pour le salut de l’humanité même si ça implique d’envoyer les enseignants au front au même titre que les soignants et tous ceux qui délivrent les services essentiels.

        • C’est loin d’être la même chose! On ne peut pas enseigner avec des mesures de protections comme des panneaux en plexiglass ni respecter la distanciation dans les classes. Commençons donc par accepter de faire garder 3-4 enfants ensemble pour que les parents puissent retourner travailler et si cela va bien augmenter graduellement le nombre d’enfants dans les groupes.

      • J’enseigne à des enfants qui ont un trouble du spectre de l’autisme et qui ont une déficience intellectuelle importante. Il est impossible pour eux de respecter des mesures d’hygiène de base. Je suis une personne très à risque, car j’ai deux maladies qui resultent d’un désordre immunitaire. Je prends des médicaments qui affaiblissent considérablement mon système. J’ai aussi deux enfants d’âge scolaire et je suis monoparentale. Même si je m’habille avec un scaphandre pour travailler..mes enfants qui risquent très certainement d’ être infectés suite à l’ouverture hâtive des écoles vont assurément m’ infecter. Je suis donc à très grand risque de développer des complications et même de mourir…Bref, Si le gouvernement décide d’ouvrir trop tôt, bien des adultes plus jeunes commenceront à mourir…Est-ce que nous sommes de simples numéros?

  • Je ne crois pas qu’il y crois lui même, il a voulu de cœur envoyer un message d’espoir et calmer la FTQ (mafia QC) (question en anglais et réponse très claire, sur la pression mise sur lui et le fait que l’école sera la garderie, bon en mots couverts) ….je souhaite et je garde confiance qu’il ne le fera pas…il a vu aujourd’hui son taux de popularité chuter et son égo normal d’humain (en quoi malgré ma frustration d’aujourd’hui, je garde espoir) va se ressaisir ….il est pris entre 100 feux, et l’homme humain à fait une bourde et s’est mis le pied dans bouche pour suciter ‘l’espoir » et diminuer la grogne….mais il a mal évalué les conséquences…souhaitons que son 2 jours de vacances lui redonne le courage de ses convictions…sinon il viens de TOUT perdre en un point de presse…

    • Si les entrepremeurs veulent opérer à partir de mai c est ok. Mais qu ils se trouvent une solution pour faire garder leurs enfants car il est illogique d hypothéquer nos enfants pour de l argent. Vous verrez, pour ceux que l argent est primotdoal ils trouveront une solution pour leur enfants! Sinon, un des deux parents reste à la maison!!!!

    • Le monde a besoin d’aller à l’école… Non ! Le monde a besoin de rester en santé et en vie…. Présentement les enfants apprennent différentes choses à la maison (prendre des repas en famille, cuisiner, gérer l’ennui, faire des rencontres sur Teams, jouer à des jeux de société, passer du temps de qualité avec leurs parents…). Envoyer les enfants à l’école ne nous fait pas revenir à la normale. M.Trudeau l’a dit…ça prendra des mois avant de revenir à la normale et peit-être plus. Et si l’enfant est porteur de la maladie, mais a seulement des symptômes légers…mais que sa mère ou son père l’attrape et qu’il est très malade ou même pire, décède…comment se sentira l’enfant lorsqu’on testera toute la famille et qu’on se rendra compte que c’est lui qui était porteur. Et si l’enfant est porteur et contamine son parent qui travaille dans le milieu de la santé… Tous les autres travailleurs devront être à 2 mètres de distance avec leurs collègues et clients, mais les enseignantes devront gérer 25 élèves dans un même local, sans protection. Et les centaines d’élèves à la récréation, à la cafétéria… Est-ce que l’enseignante devra faire la police du « Non Léon, tu ne peux pas donner la main à Ginette ». « Suzie, tu n’as pas lavé tes mains 20 secondes, tu dois recommencer ». Et l’enseignante devra répondre quoi au gardien de sécurité à l’entrée de l’épicerie lorsqu’il lui demandera « Avez-vous été en contact avec quelqu’un qui a la COVID ? » « Eeee je ne sais pas, j’ai 25 élèves qui sont peut-être asymptomatiques, alors je suis peut-être porteuse, peut-être pas… ». On veut que les enfants retournent à l’école, mais ils n’ont même pas le droit de jouer avec le petits voisins ou d’aller au parc. Il faudra aussi une prise de conscience au niveau des parents…combien d’enfants se rendent à l’école même s’ils ont été malades dans la nuit, mais que ce matin ça va mieux. Avec de la fièvre dissimulée par une tonne d’Advil. Continuons de faire tourner l’économie en achetant local et n’utilisons pas nos enfants comme cobayes. En Chine et au Japon ils ont levé plusieurs mesures et le cauchemar est en train de recommencer.

  • Ma théorie: il laisse entendre que les écoles vont réouvrir pour faire s’indigner les gens comme ça ça va moins chialer quand il va finalement annoncer que c’est fini pour l’année…

    • J’espère que non, car c’est un jeu dangereux! Cette annonce laisse croire que finalement on a paniqué pour rien et ceux qui sortaient déjà se sentiront validés dans leur choix de désobéissance.

  • Si on permet aux enfants de reprendre une vie normale à l’intérieur de l’école, comment allons-nous leur expliquer que le reste du temps, ils doivent rester confinés! 🤔 Parce que les règles ne changeront pas à l’extérieur de l’école ! Moi, je pense que ça créer une banalisation des règles mises en place pour éviter les propagations.

  • Cela me surprendrait vraiment que Mr Legault mette en santé les enfants, les enseignants. Mais il y a un fait ..les classes reprendront avant que nous ayons un vaccin. ……….et est-ce que les élèves, étudiants seront assez disciplinés..? Il y a des gens plus compétents que moi pour prendre des décisions et à date notre gouvernement a bien agi alors j’ai confiance..et je serais très surprise que les classes reprennent en mai..suivons l’évolution de des faits…

    • je suis d’accord avec vous. Le vaccin avant d’être trouvé, approuvé, distribué ….. ce n’est pas pour demain. Quand un pays est en guerre 2 choix s’imposent : se battre pour conserver nos terres ou fuir. Ce confiner, c’est temporaire, et le temps compte lorsqu’on se confine. Si vous ne trouvez pas une 2e solution rapidement, l’ennemi vous trouvera avant. Ici, comment voulez-vous fuir ? Partout sur Terre on est en danger si on en croit OMS. Hélas, la lune, Mars et Venus ne sont pas encore prêts à recevoir des terriens et la NASA n’a pas encore trouvé la 2e Terre. Le confinement est un temps de réflexion. Maintenent, l’ennemi a decouvert le lieu de confinement des faibles. Il est entré dans les CHSLD, dans les résidences pour ainés. Il faudra un jour battre cette ennemi. Puis que fait-on quand on à se défendre ? On envoie les gaillards du Village pour défendre les plus faibles. J’ai écrit Gaillard …. pas grand-mamans, pas immuno-supprimés, pas « problemes respiratoires chroniques ». Puis il y a aussi cette technique de transfusion de plasma de ceux qui ont créer l’anticorps du covid qui me fascine. Il ne faut qu’une banque de donneurs. et si les gaillards pouvaient créer une armée d’anticorps Covid …. et si on continuait d’être aussi solidaire au Québec puis qu’on se défendrait tout seul et dans l’Espace de 6 mois….. Moi, je suis prete… je sais que moi et ma famille nous sommes des gaillards en santé. Je suis prete à me battre, je suis prete à m’isoler des plus faibles de notre société pour leur santé. Je crois qu’il est temps de lancer ce message :  » Covid-19, tu n’es pas le bienvenu chez nous ». Je n’ai jamais fait partie de l’Armée, mais je sais qu’un vrai chef ne sacrifiera pas sa troupe. Seul, il ne survivra pas, il a besoin de sa troupe. Notre chef a fait plus de bons coups que de mauvais (rien n’est parfait) Bien entendu, une attaque se fait en groupe. Comme un soldat… j’attends les ordres.

  • C’est pas le genre d’analyse qui m’étonne. Bien sur les acteurs économiques sont impactés, mais çâ ne doit pas toujours être la question d’une lutte entre le patronat pis le publique. C’est lassant, non ? Et si on admettais qu’il y avait d’autre raison, on le sais bien qu’il y en a plein d’autre. Hier, la presse parlait d’une réouverture graduelle des chirurgies semi-urgentes au rythme de 12% de sa capacité. Peut-être il n’y a pas que le patronat qui souffle a l’oreille du premier ministre. Si ça se trouve, le système de santé supporte bien mieux que prévu. Il y a quoi, 220+- cas en soin intensif a travers la province? Nous sommes privilégiés, mais pour ce qui en est de l’économie, nous allons tous en payer le prix. Pensez a vos rapports d’impôt futur aussi et les probables pertes d’emplois. La note ce seront aussi les citoyens qui vont la payer et probablement les plus pauvre en souffriront le plus. On gardera ça pour une autre discussion, mais nos choix aujourd’hui ont aussi des conséquences…! A plus.

  • Oui, M. Légault n’a pas mesuré la portée de son annonce. Il faut le dire: nous-tous et toutes désirons que le pire soit derrière nous MAIS ce n’est pas le cas encore. Ainsi, nous pourrons désirer que les enfants retournent dans les écoles, MAIS ce n’est pas réalisable dans le court terme (4 à 8 semaines encore?). Il faudra envisager de réorganiser le transport écolier et puis, surtout, de respecter la suggestion acceptée de la distanciation. À nous tous et toutes qui sommes affectés par cette pandémie, un peu de retenu s’il vous plaît. Ce n’est plus le temps de tout critiquer, autrement nous reviendrons au ‘chialage’.
    N’oublions n’ont plus que nous vivons encore dans ce monde marqué par le néolibéralisme et la mondialisation. Il suffit de voir le cours du pétrole par rapport au prix de l’essence à la pompe et, pire encore, à la surenchère des prix des matériaux médicaux, pas seulement au Québec, mais dans toutes les autres provinces. Puis…. avez vous déjà remarqué les prix en hausse de certains des produits pour l’alimentation humaine? La réalité est beaucoup plus complexe à gérer et à traverser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *