top 10 assassinats qui ont changé l'histoire
Partagez cet article:

Le TOP 10 des assassinats qui ont changé l’histoire

** Avertissement de l’auteur. Bien que le informations de ce texte soient vérifiés et contre vérifiées, ce classement sous forme top 10 est purement subjectif. L’ordre des personnages est placé selon ma propre interprétation de leurs assassinats et des conséquences sur l’histoire. N’hésitez pas à donner vos commentaires. Bonne lecture!**

Notre histoire, depuis plus de 10 000 ans, est remplie de sordides anecdotes de trahisons, de complots, d’assassinats et d’exécutions qui ont eu des conséquences majeures sur l’humanité. Que ce soit pour le meilleur ou pour le pire, certains assassinats ont littéralement façonné leurs époques respectives.

Des empires se sont créés et effondrés par la simple élimination d’une personne. Pire encore, il arrive même que la mort d’une seule personne en provoque des millions d’autres. Par contre, vous remarquerez qu’il ne faut pas nécessairement tuer un politicien important pour que les conséquences soient majeures (voir #10).

Voici donc le TOP 10 des assassinats qui ont changé l’histoire.

10. Emmett Till — Adolescent afro-américain

Emmet Till / biography.com

Emmett Till était un adolescent afro-américain de 14 ans. Il a été kidnappé, torturé et tué en août 1955 dans l’État du Mississippi à l’époque de la ségrégation raciale. Son assassinat est un véritable électrochoc aux quatre coins des États-Unis.

Originaire de Chicago, il s’était rendu dans cet État du sud pour rendre visite à des membres de sa famille. Son corps est retrouvé dans une rivière 72 heures après son enlèvement : il est dans un état indescriptible.

La brutalité de son meurtre gratuit est tout simplement horrifiante. Pour ses funérailles à Chicago, sa mère insiste pour que le cercueil soit laissé ouvert : « Je voulais que le monde voie ce qu’ils ont fait à mon bébé ».

L’adolescent a été tué plusieurs jours après qu’une femme blanche, Carolyn Bryant, a assuré qu’il lui avait manqué de respect dans une épicerie. De fausses accusations, a reconnu, des décennies plus tard, Mme Bryant sur son lit de mort.

Les principaux suspects du crime, Roy Bryant et J. W. Milam, sont acquittés. Plus tard, ils s’avouent coupables du meurtre de l’adolescent.

Son meurtre horrible est l’un des principaux événements qui ont amorcé le mouvement américain des droits civiques, mené entre autres, par Martin Luther King. Le tout débouchera sur de nombreuses réformes sociales envers les Afro-Américains aux États-Unis, dont le Civil Rights Act principalement.

https://www.loc.gov/collections/civil-rights-history-project/articles-and-essays/murder-of-emmett-till/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Emmett_Till

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1112458/racisme-enquete-meurtre-emblematique-amerique-mississippi-adolescent-emmett-till#:~:text=Emmett%20Till%2C%2014%20ans%2C%20avait,des%20membres%20de%20sa%20famille

https://www.history.com/this-day-in-history/the-death-of-emmett-till

9. Juvénal Habyarimana — Président du Rwanda

Juvénal Habyarimana / Wikipedia

Ancien chef rebel, Juvénal Habyarimana a été président de la République du Rwanda de 1973 jusqu’à son décès dans un attentat en 1994. Son assassinat est l’événement déclencheur du génocide des Tutsis.

Le Rwanda était une colonie prise par les Belges au début du 20e siècle. Les Belges voyaient des différences notables entre les groupes de la société : les Tutsis et les Hutus.

S’appuyant sur des différences physiques entre les deux, les Belges ont déclaré, dès 1930, que les Tutsis étaient supérieurs aux Hutus à cause de leurs traits plus fins et de leur peau plus pâle.

Le racisme colonial

En 1945, les Belges ont implanté les cartes d’immatriculation sur lesquelles l’ethnie était mentionnée. L’usage de ces cartes a favorisé l’émergence de tensions plus fortes entre les Tutsis et les Hutus.

Le Rwanda a obtenu son indépendance en 1962. Les difficultés entre les Tutsis et les Hutus étaient encore fortes. Juvénal Habyarimana, un Hutu, a réussi un coup d’État qui l’a placé au pouvoir. En 1978, il met en place une nouvelle constitution.

Le Front patriotique rwandais (FPR) est entré en action en 1990. Au même moment, le pouvoir en place préparait l’armement et la formation d’une junte militaire, planifiant le meurtre des Tutsis. Les dirigeants encourageaient les Hutus à massacrer les Tutsis.

L’avion du président a été abattu / BBC

Le 6 avril 1994, le président Juvénal Habyarimana meurt alors que son avion est abattu. Les Hutus vont chercher à venger cet événement. La mort de Habyarimana marque ainsi le début du génocide au Rwanda.

En tout, 75 % de la population tutsie est éliminée à coup de machette ou de massue pendant les quelques semaines suivant l’événement. On estime les conséquences du génocide à près de 800 000 victimes. La mort du président a donc servi de prétexte pour commettre l’un des pires génocides depuis la Deuxième Guerre mondiale.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Juv%C3%A9nal_Habyarimana

https://www.universalis.fr/encyclopedie/juvenal-habyarimana/

https://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMEve?codeEve=182

https://www.alloprof.qc.ca/fr/eleves/bv/histoire/genocide-rwandais-h1118

https://fr.wikipedia.org/wiki/Attentat_du_6_avril_1994_au_Rwanda

8. Emiliano Zapata — Révolutionnaire mexicain

Emiliano Zapata / Amazonaws

Le fermier Emiliano Zapata Salazar est l’un des principaux acteurs de la Révolution mexicaine de 1910 contre le président Porfirio Díaz et de la guerre civile qui a suivi son départ.

Zapata, paysan illettré d’une trentaine d’années, provoque le soulèvement des paysans (ces derniers sont aussi appelés peones) de l’État de Morelos. L’année suivante, il se rallie à l’insurrection de Francisco Madero. Ensemble, ils finissent par renverser le gouverneur Diaz. Malheureusement, les choses ne se passent pas comme prévu par la suite.

Une fois au pouvoir, Madero reprend là où Diaz l’avait laissé. Il refuse de distribuer les terres aux peones, comme Zapata lui avait demandé. Zapata prend alors les armes contre lui et ses successeurs.

Après avoir mené le combat pendant plusieurs années, Zapata est assassiné à bout portant lors d’une embuscade préparée par son ennemi, le colonel Jesus Guajardo. Guajardo l’avait piégé en lui laissant entendre qu’un accord de paix était envisageable. Le bilan total de ces 25 ans de guerres s’élève à un million de morts (sur 15 millions d’habitants).

Après sa mort, l’influence d’Emilio Zapata est restée importante dans les mouvements révolutionnaires de l’Amérique du Sud. Zapata est d’ailleurs l’une des principales sources d’inspiration de Fidel Castro et d’Ernesto « Che » Guevara lors du coup d’État à Cuba contre le président Batista.

Sa devise est l’une des plus célèbres de l’histoire : « Mieux vaut mourir debout que vivre toute une vie à genoux. »

https://www.universalis.fr/encyclopedie/emiliano-zapata/

https://www.herodote.net/10_avril_1919-evenement-19190410.php

https://fr.wikipedia.org/wiki/Emiliano_Zapata

https://www.britannica.com/biography/Emiliano-Zapata

7. John F Kennedy — Président américain

JFK / Britannica

John Fitzgerald Kennedy est président des États-Unis à partir de 1961. Il est le trente-cinquième président des États-Unis. JFK a été à la tête du pays à peine trois ans. Prônant une coexistence pacifique au cœur de la Guerre froide, il a su faire face à la crise avec agilité.

Il s’est efforcé de relancer l’économie, s’est battu contre la ségrégation raciale et a favorisé la conquête spatiale. Il suggère à l’Union soviétique d’organiser une expédition soviéto-américaine vers la Lune. La proposition du président intervient comme une phase de détente entre les deux grandes puissances.

Malgré sa courte présidence, il laisse derrière lui l’image d’un homme heureux, compréhensif, énergique et charismatique : un personnage sans doute transfiguré par une mort tragique, mais qui a, sans conteste, donné un nouveau souffle à son pays.

Quelques minutes avant d’être abattu / Wikipedia

Une dernière balade à Dallas

Il tombe sous les balles d’un tireur alors qu’il prend part à un cortège motorisé dans les rues de Dallas au Texas. Moins d’une heure après le constat du décès, on assermente le vice-président Lyndon B. Johnson à bord de l’avion présidentiel. Il sera le président responsable de l’embourbement de l’armée américaine dans la guerre du Vietnam. 

La commission Warren conclut que Lee Harvey Oswald est le seul et unique coupable dans l’assassinat du président. Oswald a lui-même été assassiné par Jack Ruby, quelques jours après le meurtre de JFK, le 24 novembre 1963. Les circonstances précises et les véritables responsables de l’attentat n’ont jamais été découverts.

Le président fascine toujours autant l’Amérique. Depuis 1963, 40 000 ouvrages ont été écrits à son sujet, la plupart sont sur son assassinat et d’autres sur le déroulement du monde si son assassinat avait été raté…

https://fr.wikipedia.org/wiki/John_Fitzgerald_Kennedy

https://www.whitehouse.gov/about-the-white-house/presidents/john-f-kennedy/

https://www.linternaute.fr/actualite/biographie/1776070-john-fitzgerald-kennedy-biographie-courte-dates-citations/

https://ici.radio-canada.ca/nouvelles/dossiers/jfk/

https://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMEve?codeEve=232

6. Martin Luther King — Militant pour les droits civiques  

Martin Luther King / Archives du gouvernement américain

Dr. Martin Luther King est l’une des figures les plus importantes de la lutte contre la ségrégation raciale aux États-Unis. Son célèbre discours, connu sous le nom de « I have a dream », est prononcé devant des centaines de milliers de personnes.

Leader pacifique de la lutte pour la reconnaissance des droits civiques des personnes noires aux États-Unis, Martin Luther King paye de sa vie son « rêve » d’égalité politique et économique. À ce titre, il reste une figure mythique de l’Amérique des années 1950 et 1960.

Le 28 août 1963, King dirige une marche sur Washington, pour demander au Congrès de voter la Loi sur les droits civiques. S’adressant à plus de 250 000 personnes devant le Lincoln Memorial et à des millions de téléspectateurs, il prononce son célèbre discours « I have a dream ».

Le gouvernement américain vote finalement le Civil Rights Act de 1964 et le Voting Rights Act de 1965. Ces lois rapprochent les Afro-Américains de l’égalité et la liberté tant souhaitées depuis des décennies.

Quelques secondes après avoir été assassiné

Malheureusement, le rêve de M. King prend fin brusquement. Il meurt assassiné par un ségrégationniste blanc le 4 avril 1968 à Memphis au Tennessee.

Malheureusement, malgré plus de 150 ans de lutte, les inégalités persistent toujours aux États-Unis (et ailleurs dans le monde). De nombreux événements violents ont marqué l’imaginaire collectif depuis le fameux discours, il y a 57 ans.

https://www.jeuneafrique.com/168911/politique/i-have-a-dream-le-texte-int-gral-en-fran-ais-du-discours-de-martin-luther-king/

https://fr.wikipedia.org/wiki/I_have_a_dream

https://www.nobelprize.org/prizes/peace/1964/king/biographical/

https://www.history.com/topics/black-history/martin-luther-king-jr

5. Mohandas Karamchand Gandhi – Homme politique indien

Gandhi / l’internaute

Homme politique et religieux indien, Gandhi était un guide spirituel et œuvrait pour l’indépendance de l’Inde par la non-violence. Il mobilisait les Indiens dans la désobéissance civile. Il a joué un grand rôle dans l’accession du pays à l’indépendance en 1947.

Gandhi procédait par deux moyens d’action : la non-violence et la non-coopération. Ces moyens passent par le boycottage et le refus de se soumettre aux lois. Il pratiquait également le végétarisme, la quête de la vérité et une vie simple.

Après toute une vie consacrée à l’indépendance de l’Inde, Gandhi a vu son pays se déchirer dans des guerres religieuses sanglantes entre les hindous et les musulmans. Lui-même hindou, il prônait la réconciliation des deux communautés.

Le tout lui vaut d’être accusé de trahison par les extrémistes de sa communauté. Il est assassiné en 1948 par un fanatique hindou. Deux millions d’Indiens assisteront à ses funérailles.

Son message de non-violence et de résistance non violente a grandement influencé le monde. On reconnait Gandhi comme le Père de la Nation en Inde.

Son anniversaire est une fête nationale. Cette date est maintenant la « Journée internationale de la non-violence » par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2007.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mohandas_Karamchand_Gandhi

https://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMEve?codeEve=344&langue=fr

https://www.linternaute.fr/actualite/biographie/1776088-gandhi-biographie-courte-dates-citations/

https://www.herodote.net/Une_vie_au_service_de_la_non_violence-synthese-42.php

4. Abraham Lincoln — Président américain

Honnest Abe Lincoln / Incimages

Abraham Lincoln est le premier président républicain de l’histoire américaine. Son élection en 1860 enclenche la sécession de l’esclavagisme dans les États du sud. Le tout mène à la guerre de Sécession et la proclamation de l’abolition de l’esclavage en 1863.

La moitié au nord du pays, industriel, s’oppose à la moitié au sud, qui est conservatrice et agricole dont l’économie repose sur les champs de coton. Les états du sud se regroupent pour former les États confédérés d’Amérique.

Il était celui qui avait réussi à maintenir l’Union des États-Unis d’Amérique avec la guerre de Sécession et grâce à l’abolition de l’esclavage.

reconstitution de son assassinat / cloudfront

Le coup de théâtre

Son assassinat brutal et spectaculaire, au moment où le pays pleurait les morts de la guerre, a aussi touché le peuple américain. L’assassin, John Wilkes Booth, est un acteur de théâtre très connu à l’époque et qui, dès le début de la guerre de Sécession, avait soutenu les États du Sud.

L’assassinat d’Abraham Lincoln a changé la suite de l’histoire des États-Unis. C’est le vice-président de Lincoln, Andrew Johnson, qui a eu la charge du pays en devenant président des États-Unis à son tour.

Celui-ci n’avait toutefois ni les habiletés politiques ni les idées progressistes de Lincoln. Ce sont les droits des Noirs qui en ont subi les conséquences pour des décennies.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Assassinat_d%27Abraham_Lincoln

https://www.futura-sciences.com/sciences/questions-reponses/histoire-lincoln-t-il-ete-assassine-5619/

https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/aujourd-hui-l-histoire/segments/entrevue/120530/abraham-lincoln-president-assassinat-mort

https://www.histoire-pour-tous.fr/biographies/2755-la-biographie-dabraham-lincoln-1809-1865.html

3. Nicolas II – Tsar de Russie

Nicolas Romanov II / babelio

Le célèbre Nicolas II Romanov est le dernier tsar (empereur) de Russie. Il était le petit-fils de la reine Victoria, ainsi que le cousin du roi George V d’Angleterre et du Kaiser Guillaume II d’Allemagne.

Fils de l’empereur Alexandre III, son règne voit l’apogée de la puissance de la Russie impériale, mais il en voit aussi la fin. Il épouse la princesse Alix de Hesse-Darmstadt. On la connait en Russie sous le nom d’Alexandra Feodorovna.

Nicolas II a eu cinq enfants (un fils et quatre filles). Alexis, le prince héritier, souffre d’hémophilie, une maladie pouvant être mortelle. Cette condition va amener plusieurs complications au règne du tsar.

La famille Romanov / Paris Match

Au début du XXe siècle, la Russie connaît un essor industriel spectaculaire. Le vieil ordre social bascule, aggravant les difficultés des plus pauvres. Les industries fleurissent et la classe ouvrière est concentrée principalement dans les grandes villes : la nouvelle richesse du pays ne profite pas à la population.

Personnage faible et influençable (principalement par le très mythique Grigori Raspoutine) il commet de nombreuses erreurs. Il surestime la popularité de sa dynastie et la puissance de son pays. La guerre contre le Japon aura des conséquences désastreuses.

Le début de la fin

En août 1914, la Russie s’engage dans la Première Guerre mondiale aux côtés des Anglais et des Français. En février 1917, des manifestations et des révoltes ont lieu dans la capitale Petrograd. Les manifestants réussissent à renverser la monarchie tsariste.

En octobre, par un coup d’État, le Parti bolchevique de Lénine s’empare du pouvoir. Il met en place un nouveau pouvoir politique et économique en Russie. C’est la révolution d’Octobre.

La pièce ou la famille Romanov a été fusillée / History.com

Pendant la guerre civile qui s’en suit, on arrête la famille Romanov. Nicolas II et sa famille sont ensuite assassinés par des bolcheviks dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918. Plus rien ne peut maintenant arrêter Lénine et les bolcheviks.

C’est donc à la suite de cette révolution que naît l’URSS en 1922. Après sa mort, on remplace Lénine par le camarade Joseph Staline. Plus de 50 millions de Russes vont trouver la mort durant son règne. Il est aussi à l’origine de la Guerre froide avec les Américains, suivant la 2e Guerre mondiale.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_II

https://www.parismatch.com/Royal-Blog/Monde/Il-y-a-un-siecle-le-tsar-Nicolas-II-etait-assassine-avec-toute-sa-famille-1560971

https://fr.vikidia.org/wiki/Nicolas_II_de_Russie

https://www.histoire-russie.fr/histoire/tsars/nicolas2/nicolas2_01.html

https://www.linternaute.fr/actualite/biographie/1776428-nicolas-ii-biographie-courte-dates-citations/

https://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Nicolas_II/135236

https://fr.vikidia.org/wiki/R%C3%A9volution_russe

2. Jules César — Général et dictateur romain

Statue de Julius Caesar / walkinsiderome

Caius Julius Caesar est sans doute l’un des personnages historiques les plus marquants. De Vercingétorix à Cléopâtre, il a conquis la Gaule et a soumis l’Égypte dans le but d’agrandir l’empire.

Au commandement de la XIIIe légion, Jules César a franchi le fleuve Rubicon, qui constitue la séparation entre la Gaule et l’Italie. Le Sénat romain interdit pourtant à tout général d’armée de franchir cette frontière sans son autorisation.

 Jules César viole la loi de Rome et déclare la guerre au Sénat. Au moment de traverser le Rubicon, il s’exclame : « Anerrifthô Kubos », traduit en latin populaire par « Alea jacta est », soit « Les dés sont jetés » en français.

Plus rien ne peut arrêter Jules César. Il entre dans Rome et soumet l’ensemble de l’Empire romain en devenant dictateur à vie. Il était loin de se douter que son neveu Brutus allait causer la plus grande trahison de l’histoire antique.

Un groupe de sénateurs, mené par Brutus, prépare un complot contre le dictateur. Le 15 mars 44 av. J.-C., le groupe le poignarde de 23 coups d’épée en pleine séance du Sénat. César tombe aux pieds de la statue de son ancien rival Pompée.

Fresque illustrant l’assassinat de Cesar / getty images

Et tu, Brute?

Avant de rendre son dernier souffle, César découvre, parmi ses assassins, Brutus qu’il aimait comme un fils. Il lance en grec « Kai su teknon », qui est traduit en latin populaire par « Et tu, Brute ? », soit « Toi aussi, mon fils ? » en français.

Dans son testament, César désigne son fils adoptif, Octave, comme héritier. Ce dernier se fera appeler Auguste pendant son règne. Il vengera la mort de son père, pour ensuite devenir le premier empereur de l’histoire romaine. Il imposera la Pax Romana, qui marquera le début de l’âge d’or de Rome pour environ 200 ans.

Finalement, le mois de naissance de César a été rebaptisé « julius » en son honneur par Octave. Il est l’équivalent de juillet aujourd’hui en français.

https://www.linternaute.fr/actualite/biographie/1776034-jules-cesar-biographie-courte-dates-citations/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jules_C%C3%A9sar

https://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Jules_C%c3%a9sar/112421

https://fr.vikidia.org/wiki/Jules_C%C3%A9sar

1. Franz Ferdinand — Héritier du trône austro-hongrois

L’archiduc Franz Ferdinand / Biography.com

François-Ferdinand de Habsbourg, fils de l’archiduc Charles, est devenu l’héritier de l’empire austro-hongrois à la suite du suicide de son cousin, l’archiduc Rodolphe. Ferdinand prend rapidement le commandement de l’armée. Il avait des idées pour réformer l’empire et pour donner plus de place aux peuples slaves. l’Archiduc cherchait la paix avec la Russie.

François-Ferdinand a des idées pour réformer l’empire. L’héritier veut résoudre le problème des minorités nationales qui constituent une partie importante de la population. Il veut leur offrir de la représentation politique puisque l’empire austro-hongrois renferme des dizaines de minorités ethniques sur son territoire.

Ferdinand souhaite donner à ces minorités plus de droits, ce qui mécontente les Hongrois. Sa politique favorable aux Slaves et aux Bosniaques frustre les Hongrois et les Serbes. La Serbie cherche donc à annexer ces populations en profitant de l’éclatement de l’empire d’Autriche-Hongrie.

reconstitution de l’Assassinat / history.com

Le moment de gloire d’un étudiant de 19 ans

Le 28 juin 1914, il est à Sarajevo, capitale de la Bosnie, pour présider les manœuvres militaires autrichiennes. En sortant de l’Hôtel de Ville de Sarajevo, sa femme et lui se font assassiner par un étudiant nationaliste serbe, Gavrilo Princip.

François Ferdinand est encore vivant lorsque les premiers témoins arrivent pour leur porter secours. Ses derniers mots sont pour sa femme Sophie : « Ne mourez pas Darling, vivez pour nos enfants ». Il meurt quelques minutes plus tard tandis que Sophie meurt sur le chemin de l’hôpital.

Gravilo Princip, le plus grand assassin de l’histoire / NPR

Son assassinat crée un véritable effet domino. Pour venger la mort de l’héritier, l’Autriche-Hongrie attaque la Serbie. Comme la Serbie et la Russie sont des alliés, Moscou déclare la guerre à l’Autriche-Hongrie.

Cet engrenage du jeu des alliances aura un effet dévastateur. L’Allemagne, la France, le Royaume-Uni et l’Italie se joignent également au conflit.

La Première Guerre mondiale débute ainsi. Elle fera près de 20 millions de morts en 4 ans. L’assassinat de François Ferdinand en fait donc l’événement déclencheur qui sera le plus meurtrier de l’histoire à l’époque.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois-Ferdinand_d%27Autriche

https://fr.vikidia.org/wiki/Fran%C3%A7ois-Ferdinand_de_Habsbourg

https://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Fran%C3%A7ois-Ferdinand_de_Habsbourg/120201

https://www.herodote.net/Archiduc_incompris-synthese-1924.php

Révision linguistique par: Alycia St-Pierre

Continuez votre lecture:

Partagez cet article:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *