covid coronavirus
Partagez cet article:

L’agneau sacrifié de François Legault

Le premier ministre du Québec François Legault a causé tout un émoi cette semaine chez plusieurs habitants de la province. Il a annoncé qu’il déposerait la semaine prochaine un plan de retour progressif des enfants à l’école d’ici la fin de l’année scolaire. Il a aussi parlé de la réouverture de certaines entreprises. Cette reprise économique est bien entendu très souhaitable.

Le Québec sortirait ainsi tranquillement du confinement dans lequel nous sommes plongés depuis plus d’un mois et demi. Peu de détails ont été énoncés sur la marche à suivre. Mais cette annonce soulève tout de même plusieurs interrogations légitimes chez la population.

Je veux mettre quelque chose au clair. J’ai vraiment hâte de retourner en classe. Même si je travaille beaucoup présentement de la maison en tant que conseiller pédagogique, le désir d’être devant des jeunes est ce qui m’allume le plus de mon travail. Cette relation privilégiée avec les ados est vraiment unique. C’est presque magique.

Pour ma part, ce n’est donc pas tant le retour des jeunes à l’école qui me questionne. Ce n’est donc pas mon retour au travail personnel non plus qui me pousse à écrire ce texte. C’est plutôt le retour de ma fille en garderie, pas pour elle personnellement, et le retour au travail d’une catégorie de personnes très à risques présentement. Je parle des 60 ans et plus.

legault arruda mccann
Le premier ministre François Legault, le directeur national de santé publique Horacio Arruda, et la ministre de la Santé Danielle McCann
Photo: LA PRESSE CANADIENNE/JACQUES BOISSINOT

Les agneaux sacrifiés de la relance du système scolaire québécois.

Les experts semblent relativement unanimes. Les risques du Coronavirus pour les enfants sont minimes. Leur retour en classe ne devrait donc pas leur poser problème, en théorie. Par contre, il n’y a pas que des enfants dans le système scolaire. Il y a des enseignants, du personnel de soutien, des concierges, des employés de cafétéria, des chauffeurs d’autobus et j’en passe.

Une bonne partie de ses employés sont âgés de 60 ans et plus (48% des chauffeurs d’autobus à ma commission scolaire ont plus de 60 ans). Est-ce que le gouvernement va penser à eux? Car soyons réalistes, le système scolaire ne pourra pas fonctionner sans l’apport important des employés de 60 ans et plus.

Des enseignantes près de la retraite qui ont toujours le feu sacré, une secrétaire d’école qui compte plus de 30 ans d’expérience, un employé de soutien qui connait tous les racoins d’une école. Cette expertise est inestimable dans un réseau scolaire déjà bien mal en point depuis des années.

En rouvrant les établissements scolaires, il y aura un dilemme important pour les gestionnaires. Que faire de ces gens? Les laisser à la maison? Il y a déjà une pénurie de main d’œuvre ridicule dans le système scolaire. Il n’y aura personne pour les remplacer. Donc, imaginez une commission scolaire avec 50% moins de chauffeurs d’autobus. Comment les enfants vont se rendre à l’école?

Les faire travailler? À quel coût? Est-ce que le gouvernement est prêt à être imputable si la situation tourne à la catastrophe? C’est une question très sensible…

Un exemple parmi tant d’autres

Un exemple bien simple qui expose bien la problématique. Ma fille fréquente un service de garde en milieu familial. Une éducatrice géniale où ma fille est bien et peut s’épanouir. Le problème? Elle a plus de 60 ans. Est-ce que je vais risquer d’envoyer ma fille chez elle, en sachant que je peux fort bien ramener la Covid-19 de mon lieu de travail et lui transmettre? Certainement pas. Je ne pourrais pas vivre avec les conséquences, si jamais quelque chose lui arrivait.

Je ne suis certainement pas le seul dans cette situation. Nous fréquentons tous dans nos vies des gens de 60 ans et plus. Ils sont irremplaçables. Est-ce qu’on doit pour autant risquer de les sacrifier?

Je suis vraiment heureux de ne pas être la personne qui prend les décisions présentement. Je n’aurais pas les nerfs assez solides et j’en suis conscient. Mais j’espère tout de même que l’équipe de gestion de crise du gouvernement provincial va prendre toutes les précautions nécessaires pour ne pas que les établissements scolaires deviennent des CHSLD #2.

Nous avons déjà assez sacrifié de personnes plus âgées au Québec. Il faut donc s’assurer de bien protéger ceux et celles qui sont toujours aptes à travailler et à contribuer à la société. Les décisions et les actions des prochaines semaines seront donc déterminantes…

quebec pm francois legault
Le Premier Ministre François Legault
PHOTO : LA PRESSE CANADIENNE / JACQUES BOISSINOT

Pour lire plus sur le sujet:

Source :

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1696830/transporteurs-scolaires-adaptation-coronavirus-abitibi-temiscamingue

Partagez cet article:

7 réponses pour “L’agneau sacrifié de François Legault”

  • Votre article est d’un réalisme frappant. Je fais partie de cette catégorie sacrifiée par ce prochain retour en classe. J’adore mon travail d’enseignante , je rêve de ce retour auprès de mes jeunes apprenants. Hélas, il ne me sera pas possible de le vivre. J’ai choisi de poursuivre mon confinement ayant un conjoint dont la santé est fragilisée. Que me réserve le futur sur le plan professionnel?

  • « Je suis vraiment heureux de ne pas être la personne qui prend les décisions présentement. Je n’aurais pas les nerfs assez solides et j’en suis conscient. »-Jonathan Le Prof.

    Tout le Québec navigue sur une mer terriblement agitée. Le ciel est également extrêmement brumeux, on n’y voit rien au-delà d’une journée. Notre rôle, comme moussaillon sur le pond, sera d’obéir avec une efficacité indiscutable à tous les ordres que nous intimera le commandant. Le commandant c’est Legault mais on sait tous et toutes qu’il n’ait seulement que le haut-parleur d’une équipe de scientifiques hors paire. Notre avantage indéniable pour nous au Québec c’est qu’on peut observer tout ce qui se passe en Europe. Les scientifiques aurons très peu de temps pour nous donner les ordres et nous, les citoyens(nes), devrons comme des athlètes de haut niveau nous diriger dans la direction demandée. Le vrai danger qui nous guette serait que le message soit brouillé par une quantité innombrable de chroniqueurs et de journalistes dépositaires du doute et parfois même de la vérité. Je suis très optimiste. Le déconfinement est possible. Il y aura sans doute des pertes mais celle-ci seront pires si une mutinerie prend d’assaut les commandes du navire. Soyons de bons soldats.

  • Moi ma peur ce n’est pasque ma fille l’ait. C’est qu’elle me le donne et que je dois aller a l’hôpital pour des soins. Qui prendra soins d’elle, ellen’a que 10ans et nous sommes seules. Mes parents? Quiont 80 ans ou mon frère qui a des troubles respiratoires? Qui s’occupera d’elle?

  • Je fais partie des sacrifiées, mer Legault sait-il ce qu’il se passe vraiment? J’ai bientôt 64ans, je suis préposée aux bénéficiaires en maternité. En l’espace de 48 heures on m’a annoncé que je devrais aller en CHSLD, que tous les préposés de notre secteur seraient remplacés par des aides de service qui arrivent de partout et de nul part et qu’on m’envoyait dès le surlendemain dans le centre ou il y a le plus de cas de covid. On m’appelle le vendredi à 16h30, bien entendu que je ne peux pas appeler mon syndicat la fin de semaine. De plus c’est un centre qui n’a même pas de nécessaire adéquat, pas de masque N95. J’ai donc dû démissionner à 1 an de ma retraite. Ma vie ne vaut rien à leurs yeux. Alors qu’on ne vienne pas me dire qu’à partir de 60ans je ne pourrais pas prendre mes petits enfants dans mes bras cet été et d’un autre côté que je ne suis pas trop vieille pour aller au feu.

  • Je suis maintenant à la retraite mais ma nièce devra probablement travailler avec ses élèves de 5e. Si elle devient victime du virus , alors ma soeur qui habite au dessus de son logement, pourrait l’attraper et ensuite ma mère éventuellement dans un scénario de boule de neige.. Une situation plus facile à prendre quand on n’est pas impliqué directement ou émotionnellement.

  • Jonathan: on parie que les 60 et plus seront exemptés demain? Il est dommage que ton texte s’arrête là. il n’y a aucune raison pédagogique pour que les écoles ouvrent. Le gouvernement s’en sert pour d’autres raisons et c’est troublant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *