terre creuse
Partagez cet article:

La théorie de la terre creuse : De la vie au centre de la terre

** Ce texte sur la théorie de la terre creuse est une collaboration de M. Jérémie Rivard.  Chaque semaine, Jérémie nous présente et analyse une théorie complotiste en lien avec l’histoire. Enseignant au secondaire en français et en histoire, Jérémie est également l’animateur du podcast historique Sur la terre des hommes. (Podcast dans lequel je suis co-animateur) **

Cette semaine, je vous emmène au plus profond de notre planète où des humanoïdes vivent en toute quiétude. Oui, vous avez bien lu. La Terre telle que nous la connaissons ne serait en fait qu’un tissu de mensonges.

Notre planète ne serait pas pleine, loin de là. Après avoir démonté la Terre plate, attaquons-nous maintenant à la Terre creuse. Ce texte sera plus court que le précédent, à la hauteur des arguments défendant cette idée saugrenue.

Terre creuse : cette théorie est-elle aussi folle qu’elle n’y parait ?

Après tout, dans la religion catholique, les croyants croient au Ciel et à l’Enfer, ce dernier étant situé aux confins de la Terre où des feux ardents consument les chairs des damnés pour l’éternité.

Je ne crois pas faire fausse route en affirmant cela, car lorsque j’étais enfant, c’est cette image que l’on m’a mise dans la tête : les bons se rendaient au Ciel, bleu et réconfortant, et les mauvais en Enfer, rouge et inhospitalier.

Il s’agit d’une croyance au même titre que de penser que la planète serait vide en son centre, non ?

Continuons, dans le Judaïsme, nous avons le Sheol qui remplit la même fonction que chez les chrétiens ; pour les musulmans, le Yajuj wa Majuj pour l’Islam. Comme vous pouvez le constater, tout est dans tout. Au fond, qui sommes-nous pour juger ?

Retournons un peu dans le temps

Quelles sont les principales théories qui défendent la théorie de la Terre creuse ? Il existe deux modèles principaux. Tout d’abord, celui d’Edmund Halley.

Homme du 17e siècle, il voyait la Terre ayant une mince couche creuse de 800 kilomètres sous la surface de la Terre, ensuite deux couches concentriques ayant les diamètres de Mars et Vénus pour aboutir finalement à un noyau centre ayant les dimensions de Mercure.

De plus, chacune de ses couches serait séparée par une atmosphère. Oui, je sais, cela en fait beaucoup à assimiler. Donc, si je résume. Halley a élaboré un modèle qui prétend que la Terre serait en fait composée de plusieurs « étages », toutes proportionnels à des planètes plus petites que la Terre.

Il est important de mentionner que Halley est un contemporain de l’époque des grandes découvertes astronomiques et physiques des Galilée, Kepler et Newton.

 Serait-il juste d’affirmer qu’il ait tenté d’expliquer sa conception du monde en s’appuyant sur des concepts qu’il ne maîtrisait nullement.

L’enfer de Dante

La Divine comédie et l’enfer de Dante / fresque de Sandro Botticelli

Cette vision de la Terre creuse me fait beaucoup pensé à l’Inferno de Dante (Divine comédie). Dante n’était pas un contemporain de Halley, trois cents ans les séparant.

C’est toutefois frappant de coïncidences. Dans l’œuvre de Dante, on y décrit en résumé les différents paliers de l’Enfer.

Divisé en neuf étapes contrairement à sept pour Halley, l’Inferno est une représentation religieuse de l’éloignement des pécheurs de Dieu, qui se trouve à la surface, vers Lucifer qui est au fond de la spirale infernale. Halley avait-il une approche religieuse de sa conception de la Terre ?

Entre les 17e et 20e siècles, des dizaines de théories en lien avec la Terre creuse ont été élaborées. Le modèle s’est raffiné, délaissant petit à petit le modèle Halley. Au 19e siècle, l’idée d’une Terre où les deux pôles seraient des entrées vers l’intérieur du globe fait son chemin.

Le jeu vidéo Dante Inferno reprend le concept de la Divine comédie / photo: Microsoft games

Les penseurs de la terre creuse

Des personnages comme Symmes Jr, Reynolds, Wilkes, défendaient avec ferveur cette idée. Des expéditions seront organisées vers le Pôle Nord, mais avorteront en cours de préparation.

En 1913, Marshall Gardner sort son livre : Un voyage vers l’intérieur de la Terre, où il y décrit une Terre creuse, ouverte aux pôles, et qui posséderait un soleil intérieur.

Plus tard, Richard Sharpe Shaver se fait publier dans le magazine de science-fiction Amazing Stories. Décrivant des histoires qui sont de la pure fiction, des théoriciens de la Terre creuse y retrouvent un monde idyllique nommé Agharta.

Il s’agit d’un royaume où une civilisation avancée, vivant en parallèle de notre monde, influencerait tout ce qui se passe à la surface où vivent les humains. De cette idée sont nés les Reptiliens.

De plus, l’intérieur de notre planète serait en fait un réseau de cavernes et où le noyau serait un soleil interne. Dans les décennies qui ont suivi, le concept de la Terre creuse a fait des pas de géants, allant jusqu’à attirer des milliers d’adeptes dans le monde entier.

Analyse de la théorie de la terre creuse

Je dois avouer très honnêtement que c’est une théorie du complot m’attire beaucoup, mais non pas pour les raisons que vous croyez. À temps perdu, je suis auteur. J’écris des romans depuis une dizaine d’années.

Mon premier roman était du genre fantastique, plusieurs passages se déroulaient au fond d’une grotte où le personnage principal discutait avec un monstre marin sous forme de serpent.

Je trouve ça extraordinaire que des individus supposément sains d’esprit tombent si profondément sous le charme d’une histoire pour en croire les moindres mots. C’est subjuguant.

Encore une fois, les conspirationnistes tentent de trouver une réponse à un phénomène qui ne demande pas à ce qu’on se casse autant la tête. Pourquoi accepter des explications courtes et vérifiables quand on peut nier avec des croyances débiles et sans fondement ?

Jérémie Rivard

Continuez votre lecture:

Partagez cet article:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *