Bataille de Hong Kong
Partagez cet article:

La bataille de Hong Kong

Lancement de la nouvelle exposition virtuelle de Je me souviens – outils pédagogiques, portant sur la bataille de Hong Kong durant la Deuxième Guerre Mondiale.

Pour accéder à l’exposition virtuelle :

https://jemesouviens.org/fr/eleves/

Bien que le Canada ait déclaré la guerre en septembre 1939, les premiers régiments d’infanterie canadiens à se battre furent les Royal Rifles of Canada, du Québec, et les Winnipeg Grenadiers, en décembre 1941, lors de la bataille de Hong Kong.

Les grenadiers de Winnipeg

En 1941, Hong Kong était un avant-poste colonial britannique et le Japon, en guerre contre la Chine depuis 1937, empiétait lentement sur ses frontières. Les Britanniques ne s’attendaient pas vraiment à ce que les Japonais attaquent les possessions britanniques, mais s’ils le faisaient, ils savaient que la colonie, protégée par deux régiments britanniques et deux régiments indiens, était indéfendable.

Carte de Hong Kong

Toutefois, pour apaiser les craintes de la population inquiète et pour intimider les Japonais, la Grande-Bretagne demande au gouvernement canadien d’envoyer deux régiments à Hong Kong.

En octobre 1941, 1973 soldats canadiens et deux infirmières quittent Vancouver sans savoir où ils vont. Les deux régiments sont inexpérimentés, n’ayant connu jusqu’alors que des missions de garnison. Certains soldats n’ont même pas terminé leur entraînement. Ils arrivent à Hong Kong le 16 novembre 1941, s’attendant à une affectation sans histoire.

Trois semaines après leur arrivée, le 8 décembre 1941, les Japonais ont attaqué Hong Kong dans le cadre d’une campagne coordonnée visant à conquérir le Pacifique, avec des attaques simultanées à Pearl Harbour (7 décembre), à Singapour, en Malaisie, aux Philippines et ailleurs.

À Hong Kong, l’armée japonaise, supérieure en nombre, en équipement et en expérience, envahit rapidement la Gin Drinkers Line, la principale ligne de défense terrestre qui était censée tenir pendant des semaines. Le 12, les défenseurs se sont repliés sur l’île.

arrivée a HK Collection d’archives George-Metcalf, Musée canadien de la guerre, 19920085-1104_53

Le 18, les Japonais ont traversé à l’île et ont commencé à la diviser en deux, coupant la communication entre les groupes de défenseurs. Le gouverneur a rendu la colonie le 25 décembre 1941 après 17 jours de combats, de nombreux massacres et d’innombrables horreurs.

Quelques heures avant la reddition, la compagnie D des Royal Rifles avait été envoyée pour reprendre le village de Stanley. Ils ont continué à se battre après la reddition, ne déposant leurs armes que lorsqu’ils en recevaient l’ordre écrit du gouverneur.

Ceux qui ont survécu à la bataille ont ensuite passé 44 mois comme prisonniers de guerre dans des camps de prisonniers japonais. Ils ont subi le travail forcé, lutté contre la maladie et la malnutrition et ont fait face à la cruauté de leurs geôliers.

dernière lettre de Laurent Bacon – Hong Kong Veterans Commemorative Association

Ils se sont rebellés par des actes de défiance et de sabotage.

Finalement libérés lorsque les Japonais se sont rendus en août 1945, de nombreux prisonniers de guerre canadiens ne sont pas rentrés chez eux jusqu’à la fin de 1945. Ils ont été les derniers Canadiens à rentrer au pays.

Libération des soldats canadiens

Cette exposition tente de raconter une histoire complète de la bataille de Hong Kong, en explorant son contexte sociopolitique, les événements de la bataille, les expériences d’emprisonnement et les effets de la bataille au Canada.

Grâce à des entrevues avec des membres des familles d’anciens combattants de la bataille de Hong Kong, l’ouvrage se penche également sur l’héritage de la bataille et son effet sur la vie des anciens combattants après la guerre. 

Les activités explorent les faits relatifs à la bataille et à la Seconde Guerre mondiale et abordent également les questions relatives aux droits de l’homme.

Pour accéder à l’exposition virtuelle :

https://jemesouviens.org/fr/eleves/

Lien facebook: https://www.facebook.com/educationJMS
Lien Insta: https://www.instagram.com/education.je.me.souviens

Pour en savoir plus sur la campagne du Pacifique:

Partagez cet article:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.