jesperi kotkaniemi
Partagez cet article:

Jesperi Kotkaniemi: Une offre, deux perdants

** Ce texte sur l’offre hostile des Hurricanes de la Caroline pour Jesperi Kotkaniemi, en réponse à celle de Sebastian Aho par le Canadiens en 2019, est une collaboration dAntoine Beaulieu-Michel.

Les Hurricanes de la Caroline viennent de surprendre la planète hockey en offrant un contrat de 6,1 millions à Jesperi Kotkaniemi en ce tranquille samedi soir de fin d’été au Québec. Pour bien comprendre toutes les implications, il faut revenir en arrière de quelques années.

Été 2019

1er juillet 2019, prépandémie de Covid-19. Je suis aux États-Unis avec un ami pour fêter la fin des classes. Je me souviens que j’essayais de rafraîchir ma page Twitter toutes les 30 secondes, car je n’avais aucun réseau dans le Vermont. Que du plaisir en pleine journée des agents libres !

Dire qu’à ce moment, je pensais que ne pas avoir de réseau pour suivre les nouvelles de hockey était une chose catastrophique. J’aimerais dire à mon moi de 2019 de profiter plus du voyage vu que c’est la dernière fois que j’ai pu sortir du pays pour des raisons que nous connaissons tous.

Bref, je m’égare !

Ce 1er juillet avait été une déception, car Marc Bergevin n’avait signé aucun joueur. Ce qui, souvent, avec le recul, est une très bonne chose.

Cependant, surprise, en fin de journée, il annonce qu’il fait une offre hostile à Sebastian Aho !

Mon cellulaire n’arrête pas de vibrer, car je viens de récupérer du réseau et tous mes amis m’écrivent pour me poser des questions.

Aho vient d’accepter une offre de 42 millions sur 5 ans pour une moyenne de 8,454 millions par année. La compensation à donner est deux premiers choix, un choix de deuxième ronde et un de troisième ronde.

J’étais content, mais en même temps je trouvais la compensation haute.

J’appréciais l’audace de Marc Bergevin et, pour moi, le risque en valait la chandelle. L’argument de Bergevin était le bonus d’environ 10 millions chaque année pour les 2 premières années.

Les Hurricanes n’ont pas les poches profondes comme les Canadiens et la possibilité d’acquérir Aho était réelle. Quelques jours plus tard, la Caroline égale l’offre et Aho reste un Hurricane.

Petite parenthèse pour le plaisir, si la Caroline n’avait pas égalé l’offre, les Canadiens n’auraient pas repêché : Kaiden Guhle, Luke Tuch ou Jan Mysak et Logan Mailloux. Cela aurait permis d’éviter une controverse qu’on se serait tous bien passée cet été avec le choix controversé de Mailloux en première ronde.

Je retourne à l’été 2019, la rumeur est que la Caroline a l’œil sur Max Domi pour faire une offre hostile à l’été 2020. Domi sortait d’une saison de 72 points et devenait agent libre avec restrictions (RFA) à l’été 2020.

Max n’a pas répété ses exploits de la saison 2018-2019 l’année suivante et est échangé pour Josh Anderson. Le plan de la Caroline a donc échoué.

Été 2021

Le Québec en entier est hockey, les Canadiens surprennent et se rendent en finale de la coupe qu’ils, malheureusement, perdent en 5. La réalité rattrape les Canadiens et ils doivent maintenant faire des choix déchirants.

Phillip Danault, qui a joué un rôle essentiel durant les séries, est maintenant agent libre sans restriction et après quelques jours, signe un contrat de 6 ans avec les Kings de Los Angeles. Ensuite, Price est laissé sans protection par les Canadiens, car il aurait une grave blessure.

 Au même moment, on apprend que la carrière du capitaine Shea Weber est en péril.

Bref, un été de fou !

Marc Bergevin est actif et signe plusieurs joueurs importants qui vont aider l’équipe, mais il reste une pièce maitresse à signer :

Jesperi Kotkaniemi.

Ce jeune finlandais est difficile à catégoriser, un match c’est une vedette en devenir et le match d’après, on ne sait pas qu’il a joué le match. Bergevin devait se dire que les chances d’une offre hostile étaient très basses.

En ce 28 août, dernière fin de semaine avant le début des classes, Don Waddell, se venge et offre un contrat de 6,1 millions pour une année à Jesperi. Ma première réaction : Wow, c’est vraiment la LNH ? Je me croirais en train de jouer à NHL 21 avec mon ami qui est fâché d’avoir perdu (Il va se reconnaitre).

Donc, si on analyse à chaud les conséquences de cette offre, préparez-vous nous allons aller dans les formalités de la LNH. Kotkaniemi qui est RFA a dû être qualifié après la saison pour que les Canadiens gardent ses droits. Cela est un détail technique.

Quoi que, les Blackhawks de Chicago ont déjà oublié de faxer les papiers des qualifications à la ligue en 2009 sur 6 joueurs. Ils ont donc dû surpayer les joueurs pour pouvoir les conserver.

Bref, je m’égare encore…

D’abord, une offre qualificative est entre 100 et 110 % du salaire du joueur durant la dernière année[1]. Les Canadiens avaient donc fait une offre de 874 125 $ à Jesperi Kotkaniemi en juillet dernier. Le joueur peut ensuite accepter l’offre ou ne rien faire.

S’il accepte, il va jouer une année avec le salaire de l’offre et le principe va recommencer l’année suivante jusqu’à ce qu’il soit UFA.

Souvent, les joueurs maximisent la dernière année de contrat pour avoir un salaire plus élevé et donc, ultimement, avoir une offre qualificative plus grande. Ce que Waddell vient de faire, c’est assuré à Jesperi un contrat de 6,1 millions durant les 4 prochaines années, peu importe si Montréal égale l’offre ou pas, ou de devoir le laisser partir sans rien avoir en compensation.

Logiquement, Kotkaniemi n’acceptera aucun contrat en bas de 6,1 millions, car il devra recevoir ce montant-là peu importe ce qui arrive.

C’est là que la situation se corse pour les Canadiens.

Je me suis posé plusieurs questions et je vais y répondre pour le plaisir.

 Est-ce que Kotkaniemi vaut 6,1 millions ? Non !

Est-ce que les Canadiens peuvent le payer cette année ? Oui !

Est-ce que les Canadiens vont vouloir accepter de devoir le payer au minimum ce salaire-là chaque année jusqu’à l’autonomie ou si Jesperi tombait sur la tête et acceptait un contrat avec un salaire moins élevé ?

Mon avis personnel : non !

La valeur de KK vient de tomber à néant depuis qu’il a accepté l’offre. Aucune équipe ne donnera un actif pour le Jesperi actuel à un contrat de 6,1 millions. Cela peut très bien changer s’il connait une ou des bonnes saisons.

Est-ce que la compensation vaut la peine ?

Oui et non !

Personnellement, je crois que KK vaut plus qu’un choix de première ronde qui risque d’être vers la fin de celle-ci et d’un choix de troisième ronde.

Néanmoins, le repêchage de 2022 devrait être à Montréal, si la Covid nous le permet, et les Canadiens parleraient donc deux fois en première ronde et neuf fois dans les autres rondes.

Selon mon avis, il n’y a aucun gagnant dans cette situation sauf Jesperi Kotkaniemi. L’équipe qui va l’accueillir lui et son contrat doivent espérer qu’il se développe comme il est supposé et qu’il devienne un solide joueur de 2e trio pour mériter les 6,1 millions qu’il va recevoir chaque année.

La seule autre solution si l’équipe qui l’accueille croit qu’il ne mérite pas ce salaire l’an prochain ou après est de le libérer. Toutefois, en faisant ça l’équipe court la chance de perdre le joueur sans rien acquérir en retour.

Bref, ce qui me surprend le plus là-dedans est que dans une ligue sérieuse comme la LNH, une équipe bâtit sa stratégie et prend une décision basée sur la rancœur qu’elle a contre une autre équipe pour un événement qui s’est déroulé deux ans plus tôt.

Pour citer Patrick Roy : C’est du stuff de junior !

Que dire du bonus de signature de 20 $…Disons que Waddell était encore fâché de l’offre de Bergevin.

En sommes, si je suis dans les souliers de Marc Bergevin, et je suis content de pas l’être, je prends le téléphone et je regarde quel centre est disponible dans la ligue, que ce soit par UFA ou transaction.

Ensuite, si je crois que je peux trouver un remplaçant adéquat à KK, je le laisse partir et je prends la compensation en échange. Si aucun joueur n’est disponible, je serais, peut-être, tenté de m’accoter sur l’offre et ensuite espérer que Jesperi se développe comme il est capable.

Si je suis Don Waddell, je me ronge les ongles jusqu’au sang en espérant que Marc Bergevin accote l’offre. S’il ramasse Jesperi, ils vont dépasser le plafond de plusieurs millions et vont avoir une patate chaude dans les mains s’il ne se développe pas bien.

Au final, c’est un beau bluff de la part de la Caroline, mais le risque est trop grand pour simplement vouloir se venger ou encore « troller ». Cela met au moins un peu de piquant dans ce qui était des semaines très tranquilles dans le petit monde de la LNH.

Au plaisir !

– Antoine Beaulieu-Michel

Plus sur l’auteur:

Antoine Beaulieu-Michel est enseignant en Éthique et Cultures religieuses / Univers social à Drummondville. Bachelier en Enseignement de l’Univers social de l’UQTR. Diplômé en Intégration multimédia du Cégep de Jonquière. Brasseur amateur pour Oh-Nine Artisans Brasseurs. Fan de sports, politique, microbrasseries et jeux vidéo


[1] https://fr.capfriendly.com/qualifying-offer-calculator/jesperi-kotkaniemi

Partagez cet article:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.