budget
Partagez cet article:

Finance personnelle 101 : Le Budget

** Ce texte sur les finances personnelles et l’importance d’un budget est une collaboration de Mme Sarah-Louise Pouliot, conseillère en sécurité financière**

Nous sommes tous d’accord à dire que les cours d’économie au secondaire sont pertinents et indispensable. Cependant, à mon avis il manque des informations pertinentes sur nos finances personnelles lorsque nous serons indépendants de nos parents.

Je me souviens m’avoir dit, j’aurais aimé apprendre à faire un budget, s’avoir pourquoi il est important d’épargner dès notre plus jeune âge et surtout, comment placer mon argent.

Nous sommes d’accord que lorsqu’il s’agit d’argent ça devient délicat d’en parler.

Dans ce texte, nous allons survoler ces sujets qui sont pertinents pour l’avenir de tous et souvenez-vous bien, il n’est jamais trop tard pour commencer à gérer nos finances.

Premièrement, sans budget, il est moins probable de savoir exactement où va notre argent. Lorsque vous faites un budget, il faudra prendre en compte plusieurs éléments tels que les dépenses obligatoires non variables, les dépenses obligatoires variables et les dépenses non obligatoires. Décortiquons tout ça ensemble.

Dépenses obligatoires NON variables :

  • Le loyer
  • Les taxes (Municipale et scolaire)
  • Frais de copropriété
  • Les assurances habitation
  • Paiement automobile
  • Plaque, permis de conduire
  • Les assurances automobile
  • Stationnement (le cas échéant)
  • Frais autobus
  • Garderie
  • Frais médicaux (attention aux frais médicaux, ils peuvent aussi entrer dans la catégorie variable)
  • Frais bancaires

Dépenses obligatoires variables :

  • Électricité/chauffage
  • Remboursement de dettes (ex : prêt étudiant, carte de crédit)
  • Essence
  • Épicerie
  • Pharmacie
  • Entretien voiture, maison
  • Vêtements

Dépense non obligatoire variable ou pas :

  • Compte épargne pour les imprévus
  • Épargne personnelle (CELI, REER, REEE)
  • Assurance de personne (Vie, invalidité, maladie grave, pour enfant, voyage)
  • Coiffeuse
  • Plaisir de la vie
  • Frais scolaires (Attention pourrait aussi entrer dans les obligatoires variables pour les parents d’enfant mineur)
  • Sport
  • Animaux (nourriture, vétérinaire, etc.…)

Vous êtes d’accord avec moi que ça fait beaucoup à retenir. Cependant, une fois que nous voyons sur papier ou va notre argent, il est plus facile de savoir ou nous dépensons plus ou moins. Ça nous redonne un pouvoir sur nos dépenses.

Deuxièmement, une fois le budget bien établi, nous pouvons commencer à penser à notre épargne. Vous remarquerez que j’ai mis l’épargne dans la catégorie non obligatoire, pas parce que l’épargne n’est pas importante, au contraire, mais il est préférable de payer nos obligations et nos dettes avant de penser à épargner sinon nous arriverons peut-être encore moins à payer nos choses.

Pour commencer à épargner, je vous suggère fortement de vous faire un compte pour les imprévus. Il est recommandé d’avoir trois mois de dépense ou d’entrer total d’argent dans un compte épargne comme ça, s’il vous arrivait malheur, vous aurez trois mois d’avance de dépense pour continuer à vivre.

Ensuite, que doit-on faire avec notre surplus d’argent lorsque notre compte d’imprévu est au montant que nous voulons ? Il y a deux options que je vais vous proposer, le CELI et/ou le REER.

Tout dépend de votre situation.

Le CELI est pour les projets à plus ou moins long terme avec de l’argent libre d’impôt. Que veut dire argent libre d’impôt ? Le montant que vous déposez dans votre CELI est de l’argent que vos impôts sont déjà payés dessus.

Donc, lorsque vous retirez cet argent pour la dépenser, il n’y a aucuns frais et la plus belle des choses, c’est que même l’intérêt que vous aurez fait est libre d’impôt lui aussi. Le REER, une très bonne façon de sauver de l’impôt dans les années où notre salaire est au plus haut.

Lorsque vous mettez exemple 5000 $ dans un REER durant l’année, votre revenu annuel diminuera de 5000 $ ce qui vous fera épargner de l’argent. À la retraite, il faudra payer les impôts que nous aurons sauvés dans les années d’investissement dans notre REER.

Pour terminer, je vous suggère fortement de faire votre budget annuellement ou lors de tout changement de situation. Je vous recommande de parler avec vos enfants et famille, de l’importance du budget et de l’épargne pour que le futur de nos enfants se passe le mieux possible et surtout, espérons le sans dette.

Sarah-Louise Pouliot, conseillère en sécurité financière

sarah-louise.pouliot@agc.ia.ca

Partagez cet article:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.