jour du souvenir
Partagez cet article:

Jour du Souvenir : Pour ne jamais oublier

Nous sommes aujourd’hui le 11 novembre, jour du Souvenir.

Une journée qui est soulignée dans la majorité des pays du Commonwealth et occidentaux. Une journée de deuil et de commémoration qui a lieu chaque année le 11e jour du 11e mois. Un événement majeur de notre histoire.

Mais, on se souvient de quoi au juste?

Le jour du Souvenir, anciennement le jour de l’Armistice, est une journée commémorative annuelle, servant à célébrer la mémoire des combattants ayant perdu la vie en temps de guerre.

Pourquoi le 11 novembre?

C’est à cette date que l’accord d’Armistice fut signé, à 11h00, mettant fin à la Première Guerre mondiale en 1918 entre la Triple Alliance et la Triple Entente.  

En quoi ça consiste le jour du Souvenir?

Avec la commémoration du jour du Souvenir, nous prenons donc un temps d’arrêt pour se rappeler les sacrifices de ceux qui sont tombés au combat de leur pays.

Au cours de cette journée, des cérémonies publiques ont lieu pour honorer ceux qui ont laissé leur vie sur le champ de bataille. La commémoration comprend souvent l’interprétation du « dernier appel » (Sonnerie aux Morts) et la lecture du poème « Au champ d’honneur ».

Le tout se termine avec deux minutes de silence à 11 h, heure de la signature de l’Armistice de 1918.

L’Acte du Souvenir

Ils ne vieilliront pas comme nous, qui leur avons survécu.
Ils ne connaitront jamais l’outrage ni le poids des années.
Quand viendra l’heure du crépuscule et celle de l’aurore,
Nous nous souviendrons d’eux.
Nous nous souviendrons d’eux.

Pourquoi le coquelicot?

Vous avez sans doute remarqué que certaines personnes portent le coquelicot, une petite fleur rouge, accrochée à leurs vêtements.

La raison?

Comme la majorité de la Première Guerre mondiale fut une guerre de tranchées, les combats se sont principalement déroulés dans des champs et des plaines européennes.

Durant la période de floraison, ces champs étaient ainsi complètement remplis de ces coquelicots.

Des coquelicots qui se mélangeaient au sang, à la souffrance, la violence et la mort de millions de personnes.

Il s’agit donc de l’emblème par excellence pour se souvenir des horreurs de la guerre.

Au champ d’honneur

Ce poème est écrit par un médecin militaire canadien, John McCrae, le 2 mai 1915, durant la bataille d’Ypres. Le texte est en quelque sorte la trame narrative du jour du Souvenir.

La légende dit qu’il l’aurait composé en vingt minutes, dans un abri, en attendant les blessés de l’une des pires batailles de l’histoire.

Devenu célèbre à travers le monde, ce poème a associé pour toujours l’image des coquelicots au souvenir des morts tombés au champ d’honneur.

Au champ d’honneur, les coquelicots
Sont parsemés de lot en lot
Auprès des croix; et dans l’espace
Les alouettes devenues lasses
Mêlent leurs chants au sifflement
Des obusiers.

Nous sommes morts,
Nous qui songions la veille encor’
À nos parents, à nos amis,
C’est nous qui reposons ici,
Au champ d’honneur.

À vous jeunes désabusés,
À vous de porter l’oriflamme
Et de garder au fond de l’âme
Le goût de vivre en liberté.
Acceptez le défi, sinon
Les coquelicots se faneront
Au champ d’honneur.

-John McCrae

Pour ne jamais oublier.

Finalement, le jour du Souvenir est surtout occasion de se souvenir qu’encore à ce jour la guerre sévit toujours à plusieurs endroits. C’est donc une façon de se rappeler des erreurs du passé, afin de tout mettre en œuvre afin de ne pas les répéter.

Et pour qu’un jour l’humanité puisse enfin dire :

PLUS JAMAIS LA GUERRE.

-Jonathan “le Prof” St-Pierre

Partagez cet article:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.