Partagez cet article:

F-O Loignon Répond au cri du cœur de Grégory Charles sur l’éducation

Ce texte sur en réponse au “cri du coeur de Grégory Charles” est une collaboration de M. François-Olivier Loignon, enseignant au secondaire.**

Dimanche matin. Comme plusieurs, j’ai pris le temps de lire les nouvelles.

Et comme probablement la majorité des profs, j’ai dû ramasser mes deux bras qui sont tombés par terre après la lecture du cri du cœur de Grégory Charles, le tout accompagné de quelques jurons.

Ne me méprenez pas, Grégory Charles a le droit à son opinion et je salue son implication dans le réseau de l’éducation. Mon problème, c’est la déconnexion totale qui se dégage de ses propos, à qui on donne une portée énorme puisque c’est une personnalité médiatique. C’est le manque de nuances dans ses idées et des arguments facilement réfutables qui sont généralisés à tous.

Quelques exemples?

  1. Tous les profs vous diront qu’il n’y a pas un contexte qui est semblable. On ne peut pas prendre une méthode qui a été un succès dans un contexte précis (décrocheurs ou Star Académie) et l’appliquer à tous en généralisant.
  2. Ça fait des années que la science nous montre que séparer les élèves selon leur sexe et associer le genre d’une personne à son style d’apprentissage est une mauvaise chose. Malgré toute l’expérience que Star Académie peut apporter.
  3. Jumeler l’école aux camps d’été en juin. Devons-nous vous rappeler que la plupart des moniteurs de camps d’été sont des élèves de secondaire 4-5 ou des Cégepiens? Que ces gens devront aussi être à l’école?
  4. Baser ses arguments sur l’éducation sur une expérience de coaching (Star Académie, Virtuose, Mélomaniaques) c’est à des lieues de la réalité scolaire quotidienne.
  5. Remettre en question la gratuité scolaire. Personnellement, je ne peux pas croire qu’on soit encore en train de remettre ça en question. En train de penser qu’en pleine inflation, ce soit une bonne idée de demander à une famille monoparentale de choisir entre nourrir ses enfants et leur donner une éducation de qualité. (De plus, la prochaine fois que vous direz qu’un show « moins cher est de moins » bonne qualité, dites ça aux concerts gratuits de l’OSM ou aux orchestres communautaires non subventionnés dont les concerts sont la principale source de financement, sinon la seule.)
  6. 100%, c’est pas mal une note parfaite. J’aimerais beaucoup qu’on m’explique la pertinence de vouloir donner plus que 100% aux élèves et les études qui appuient ça.

Vous voulez révolutionner l’éducation? Be my guest comme on dit.

C’est pas mal un constat général que le système d’éducation a besoin d’un électrochoc, que l’enseignement industriel est fortement désuet.

Et des idées pour révolutionner l’éducation, il y en a plein. Dans cet ordre d’idée, je vous invite à lire les ouvrages de l’excellent Ken Robinson, en particulier celui qui s’intitule « Changez l’école : la révolution qui va transformer l’éducation ». Ou encore, intéressez-vous aux modèles scandinaves. Et pour les Grégory Charles et autres musiciens de ce monde, il me ferait plaisir de jaser d’El Sistema avec vous (qui sera justement au centre de mon projet de doctorat).

Mais de grâce, arrêtez de nous vanter des idées simplistes et irréfléchies comme si c’était des panacées parce qu’elles viennent d’une personnalité connue. Ce dont a besoin l’éducation, c’est justement de donner la parole aux profs et aux experts, en-dehors de toute partisanerie politique.

Encore mieux que l’expérience? Quelqu’un qui comprend la complexité de l’éducation et qu’on ne peut se baser sur le contexte ou la vision d’une seule personne pour la généraliser à tout le système. Ce pourquoi notre ministre actuel échoue lamentablement malgré son expérience là où le ministre Proulx avait réussi.

Parce qu’il faut se rappeler une chose qu’on a oubliée à la dernière réforme : la révolution en éducation passera par les profs et autres acteurs du terrain. Les consulter plutôt que d’étaler des idées mal ficelées serait un bon point de départ.

M. François-Olivier Loignon, enseignant au secondaire

Partagez cet article:

Un commentaire sur “F-O Loigon répond au cri du cœur de Grégory Charles sur l’éducation”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.