histoire rome gladiateur
Partagez cet article:

L’Histoire indésirable

** Ce texte d’opinion est une collaboration de M. Patrick Loisel, enseignant en histoire, spécialiste des théories du complot. Il est également chanteur du groupe de musique métal Augury **


On le sait déjà, les gens du type autoritaire et les fanatiques religieux se sont souvent opposées à la science (sauf bien sûr si elle fait avancer leur cause.) De mon temps (j’ai 50 ans), c’était ceux qui s’opposaient à l’évolution. Aujourd’hui, on a plus de ‘’Flat-Earthers’’ sur Terre qu’il y en avait au Moyen-Âge!

J’ai conclu que le but final de ces gens était de disqualifier la science comme source d’autorité, pour pouvoir rétablir la religion comme point d’origine du pouvoir dans notre société et de ramener une société stratifiée où les ‘’bas échelons’’ seraient écartés des décisions politiques. Ils ont plusieurs autres attitudes communes que je décrirai ailleurs.


C’est dans cette optique que plusieurs de ces gens s’en prennent aussi à l’histoire qui, tout comme la science, a souvent procuré des arguments pour critiquer le pouvoir en place. Dans plusieurs endroits, on a effacé des segments de l’histoire locale qui juraient avec les valeurs courantes, ou allaient à contre-courant de la doctrine officielle.

J’enseigne à des gens venus de partout dans le monde et je compte sur mes doigts les ethnies où je n’ai pas eu d’étudiants / d’amis / de correspondants. Leur réactions face à certaines notions de l’histoire que je trouvais courantes et banales est assez révélatrice!

L’histoire s’oublie facilement


Aussi, beaucoup d’artéfacts furent détruits parce qu’on les a découverts à un moment où la morale du temps les jugeait obscènes. Règle générale, lors de périodes plus rigoristes, on tente de faire disparaître les traces des périodes plus libérales ayant précédé.

Le régime nazi est un exemple parmi plein d’autres. À une plus petite échelle : Durant les années 80, pour plusieurs personnes la période hippie était un sujet tabou. Voici quelques exemples de notions historiques que certains n’ont pas aimé se faire rappeler .


-Règle générale, c’est une très mauvaise idée d’aller rappeler le passé païen de son peuple à une personne très religieuse. Cela vaut pour les Cathos européens qui n’aiment pas trop la culture celte (je vous laisse faire vos recherches sur leurs mœurs plus ou moins intimes…) où les Haïtiens vs le Vaudou!

-Montrer en classe des images des pyramides chinoises ou des événements de Tienanmen en 1989 m’a valu des réactions outrées de certains étudiants chinois. Ils n’en avaient jamais entendu parler et pensaient que j’avais fabriqué le tout.

Une question de perception


-Au XIXème siècle, le gouvernement américain a fait détruire et enterrer des monuments autochtones jugés trop élaborés. On craignait que leur découverte change l’attitude des colons envers les Amérindiens et dissipe l’image primitive qu’on leur donnait pour justifier leur élimination.


-Dans certaines parties de l’Ohio, les premiers colonisateurs venaient de Syrie et du Liban. Des secteurs du Sud des USA ont déjà été à majorité musulmane (jusqu’à ce que les descendants des esclaves africains se convertissent au Christianisme.)


-Depuis l’Antiquité, le Japon voyait les narcotiques comme étant une commodité; le pays comptait 25 000 fermes de cannabis en 1947 et zéro en 1948. Oncle Sam a passé la faux après la guerre et a installé une propagande telle qu’un Japonais qui en consomme ailleurs dans le monde est condamné peu importe. Un artiste qui se révèle être un utilisateur sera carrément effacé de l’espace public.

-Le Japon a eu des officiers féminins jusqu’en 1868 (drôle que leur disparition coïncide avec la reprise des contacts avec l’Occident!) Le sujet est maintenant tabou pour certain Japonais…


-Le Bikini, le Surf, et le Bungee ont en commun d’être mal vus (voire interdits) dans les lieux d’où ils sont originaires. Maintenant christianisés, les habitants de ces endroits ont souvent grandi avec la honte de ces pratiques païennes.


-Depuis l’Antiquité, l’homosexualité était omniprésente en Inde (et dans la religion hindouiste où il y avait des dieux trans ou des dieux masculins qui tombaient enceinte, tout le kit!) Le colonisateur britannique la criminalise en 1860… et quand on l’a permise de nouveau en 2018, les locaux ont crié au scandale. L’Occident leur impose ses déviances!

Même dans l’histoire récente


-Même chose pour l’Indonésie, où Suharto avait fait imposer la Sharia dans les années 90, et vraiment beaucoup d’endroits en Asie du Sud-Est. Situation réelle : Un étudiant découvre dans un vieux magazine que son lieu de naissance (maintenant ultra rigoriste) comptait des sociétés matriarcales / était le paradis des gays avant 1996.

Le fait que ce soit survenu peu de temps avant sa naissance est un facteur aggravant : Son père et son grand-père, ces hommes si purs, ont vécu dans cette société sans rien faire…


-J’ai connu des Pakistanais qui ignoraient que leur pays a eu une présidente (Benazir Butho).


-Les Canadiens-anglais n’aiment vraiment pas se faire rappeler que le Ô Canada fut écrit par des Patriotes pour la société St-Jean Baptiste et que le ‘’bras qui sait porter l’épée’’ était dirigé contre eux. Et que la version anglaise est venue 30 ans après! Ils n’aiment surtout pas se faire rappeler qu’il a fallu vider les îles britanniques (et ensuite l’Europe de l’Est) de ces pauvres hères, tout en montrant la sortie à un million d’entre nous (1870-1930 surtout), pour mettre fin à la majorité francophone dans le pays.

https://en.wikipedia.org/wiki/LGBT_history_in_Indiahttps://www.opendemocracy.net/en/japan-place-with-strangest-drug-debate-in-world/

Partagez cet article:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *