enfants
Partagez cet article:

On « scrappe » la vie de vos enfants

Deviens supporteur de Jonathan le Prof

** Ce texte est une collaboration de Mme Alexandra Lajeunesse, enseignante**

Le gouvernement a de l’argent pour du popcorn, mais il n’en a pas pour les profs et les élèves. Il est temps pour le premier ministre de faire de l’ordre dans ses priorités. Nous refusons de jouer dans ce mauvais film scénarisé par François Legault et réalisé par Jean-François Roberge.

En éducation, il faut changer de scénario maintenant !

Mais les enseignants veulent faire la grève. Ces méchants enseignants qui font la grève pour améliorer les conditions d’apprentissage de vos enfants. Oh oui ! On « scrappe » la vie de vos enfants.

Non, c’est le gouvernement qui les « scrappent », en nous offrant moins de temps pour la présence élèves. La vie scolaire de vos enfants est compromise depuis longtemps, dû aux conditions de travail des enseignants.  

Nous avons des surplus de tâches (formation, remplissage de papier pour tout et rien, rencontre pour tout et rien, etc.) et moins de temps pour la présence élèves. Et je ne parle même pas des réductions de ressources pour les élèves en difficulté.

Ajoutons qu’il n’y a aucune ressource pour les nouveaux enseignants qui débutent dans le métier. Et n’oublions pas les ratios enseignants et élèves dans nos classes.

De plus, les planifications et les corrections que nous faisons sur notre temps en famille le soir et la fin de semaine (non rémunéré) ne sont pas payées. On le fait pour que vos enfants aient du plaisir à l’école.

On sacrifie nos familles pour vos enfants, parce qu’on aime notre job et vos enfants.

Mais, c’est nous qu’on accuse de « scrapper » la vie scolaire de vos enfants.

On achète des choses pour nos classes, parce que les budgets ne sont pas assez haut. On paie de nos poches à même nos salaires.

Mais nous sommes bien méchants de vouloir de meilleures conditions. Là, ma patience à des limites. Vous pourrez me lyncher.

Quand je me lève le matin, je pense à mes élèves. Je me couche le soir, c’est la même chose. Une fois en congé, ce sont souvent les seules questions je me pose.

Quels projets je pourrais faire à mes élèves ? Quelles sont les choses dont j’ai besoin ? Quels sont les apprentissages que je pourrais voir avec eux ?

Mes collègues ont les mêmes préoccupations que moi, parce que nous sommes de bons enseignants.

Mais j’ai à cœur, comme vous, leur réussite. Regardez les conditions dans lesquelles ils vont à l’école. Vous allez changer d’avis, parce qu’ils n’ont même pas des enseignants titulaires qui sont présents toute l’année. Simplement car les enseignants sont à bout et quittent ce navire de marasme de l’éducation québécoise.

À la suite de cela, vous nous dites que nous sommes sans cœur de vouloir de meilleures conditions pour eux.

-Alexandra Lajeunesse

Continuez votre lecture:

Partagez cet article:

Un commentaire sur “On « scrappe » la vie de vos enfants”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *