terre feu apocalypse
Partagez cet article:

Lettre d’excuses à notre Terre (Gaïa)

Chère Gaïa,

J’espère que vous allez un peu mieux, en ce 22 avril, journée internationale en votre honneur. Depuis les 50 dernières années, cette journée est censée rappeler à vos habitants toute l’importance de votre protection et votre préservation. Malheureusement, le message ne semble pas vraiment trouver écho dans leurs oreilles, ni même dans le reste de l’univers.

Je voudrais profiter de cet instant pour vous faire des excuses, au nom de la toute la race humaine qui vous habite. Il ne faut pas se le cacher, nous sommes les seuls responsables de votre condition actuelle. De façon cupide et insouciante, l’Homme vous détruit jour après jour. Et en vous massacrant de la sorte, il court directement à sa propre perte. En cherchant à améliorer à tout prix son confort et son mode de vie, l’Homme fait exactement le contraire en détruisant son avenir.

pollution
Photo: Pixabay

Notre cupidité ne date pas d’hier…

Nous avons été très durs avec vous depuis un peu plus d’un siècle. Des premiers élans de la Révolution industrielle, jusqu’aux dernières idées de la technologie actuelle, nous avons sans remords brûlé des milliards de litres de votre sang. Tels des vampires, nous l’avons siphonné à grand coup de mines de sables bitumineux et de plateformes pétrolières gigantesques.  

Longtemps l’Homme ignorait les conséquences de cette surproduction pétrolière. Mais comble de la stupidité et du sentiment de supériorité des humains, il n’a pas appris de ses erreurs. Quand il a commencé à voir les conséquences de cette action destructrice, il a décidé d’augmenter la cadence pour le bruler jusqu’au dernier baril.  

Ce sang, noir et visqueux, avait pourtant un potentiel intéressant. Il a servi à l’homme pour développer son économie et pour se simplifier la vie. Que ce soit pour le transport, pour la fabrication de plastique ou de milliers d’autres objets, nous avons fait une transfusion tellement importante de votre sang, qu’il ne vous en reste que quelques gouttes par ci et là. L’humain fait même la guerre pour avoir accès à vos dernières réserves. Des pays entiers s’entretuent pour ces quelques restes.  

Pire encore, en brulant votre sang, l’humain a soufflé des milliards de tonnes de Co2 et autres matières toxiques dans votre atmosphère. Vous suffoquez, vous étouffez. Et nous, espèce cupide et égoïste, continuons comme s’il n’en était rien. Nous sommes trop préoccupées par notre nombril, notre surconsommation et notre petit confort pour prendre conscience de tout le mal que cela vous provoque.

Manu Militari – Pour chaque goutte de pétrole

On détruit tout.

Heureusement, vous aviez de bons poumons pour être capable de filtrer toute cette pollution. Vous aviez des milliards d’arbres sur votre surface. Ces arbres, qui filtrent naturellement le Co2 dans l’air, avaient la capacité de limiter les dégâts de cette surconsommation extrême et abusive. Mais comme vous l’avez constaté, nous avons décidé de raser vos arbres et vos forêts, comme on rase les cheveux sur une tête.

Préférant les transformer en pâturage pour l’élevage, ou pour favoriser l’étalement urbain, l’Homme a coupé et brulé vos forêts avec brutalité et sans aucun remords. Nous avons donc détruit le mécanisme naturel qui devait nous sauver de nous-mêmes. L’Homme s’autodétruit.

feu brule terre
Photo: Pixabay

L’eau, source de vie sur votre surface, est maintenant saturée de pollution. Par des milliards de particules de plastique, par des produits toxiques déversés et par le transport maritime qui laisse une trainée de poison dans leurs sillages. L’élément le plus important pour la vie sur terre est en voie de disparaitre. Nous sommes d’une cupidité sans borne.

Et ce n’est pas mieux dans les océans. Ils ont été vidés de leurs vies. Poissons, mollusques et autres animaux marins ont été surpêchés. Il n’est reste presque plus.  Des bateaux-usines gigantesques ramassent tout ce qui est vivant dans la mer, pour ensuite ne garder que ce qui a de la valeur. Les océans se vident. Cette ressource qui a nourri les hommes pendant des millénaires est maintenant au bord de l’extinction. Nous risquons d’être les derniers hommes à voir un poisson vivant, tellement le risque de disparition est grand.

Gojira – Toxic garbage island (Métal) / Mon groupe préféré!

Une lueur d’espoir…

Par contre, depuis un certain temps, les choses ont ralenti sur votre surface. Une pandémie mondiale a forcé vos habitants à se confiner et à revoir leur mode de vie plus simple. Les gens se déplacent moins, consomment moins, polluent moins. Les effets de cette situation se font voir aux quatre coins de votre monde. Il y a eu un virage à 180 degrés dans le quotidien des habitants de votre surface. Les gens agissent de façon différente, et les impacts sont bien visibles.

De l’air plus pur à des endroits qui sont ensevelis par le smog, des animaux qui reprennent leurs droits dans des zones urbaines, l’eau redevient limpide. Cet arrêt forcé de la surconsommation des hommes agit comme une bouffée d’air frais pour vous Gaïa. Une petite pause santé de quelques jours, après des milliers à vous détruire sans penser aux conséquences.

Malheureusement, ne soyez pas surpris si cette diminution de votre destruction n’est que temporaire. L’Homme, l’espèce la plus évoluée et la plus intelligente sur votre surface, n’apprend pas de ses erreurs. Il est malheureusement guidé par un bout de papier vert appelé dollar, qui lui obstrue la vue face à ce qui est vraiment important dans la vie. L’humain croit que plus il aura de papiers verts, plus il sera heureux. Et pourtant, comment arriveront-ils à être heureux quand il ne restera plus rien que leurs billets verts sur terre?

La contre-attaque s’organise.

arbre environnement forêt
Le rêve de jours meilleurs / Photo: Pixabay

La bonne nouvelle Mme. Gaïa, c’est que de plus en plus d’humains et humaines ont pris conscience de leurs actes. Un mouvement de conscientisation émerge aux quatre coins de la planète. Ces gens ont décidé de se lever et de crier STOP! C’EST ASSEZ! Ils essaient de leur mieux d’éduquer et convaincre les autres habitants à changer son mode de vie, s’il veut que la vie continue sur vous. Leur nombre grandit de jour en jour.

J’ai bon espoir que cette vague de changement va continuer de croître au point où nous n’aurons peut-être plus besoin de moments comme le Jour de la Terre, pour rappeler aux gens l’importance de votre protection. Mais le défi devant nous est énorme. Les pronostics sont contre nous et le temps nous manque.

Encore des excuses Mme Gaïa.

Finalement je voulais encore m’excuser Mme Gaïa. M’excuser de faire partie de cette race qu’on appelle l’Homme. La dernière génération d’humains pouvant mettre un frein à ce massacre. Un témoin privilégié de votre destruction quotidienne.

Je m’excuse sincèrement, Mme Gaïa.

Mais je vais par contre tout faire pour que vous puissiez nous pardonner un jour… C’est une promesse!

Les Rappeurs Scolaires Feat. Jo le Prof – Fais un Effort

Pour vous impliquer:

Greenpeace: https://www.greenpeace.org/canada/fr/

Équiterre: https://equiterre.org/

Oxfam: https://oxfam.qc.ca/

Amnistie internationale: https://amnistie.ca/

WWF: http://www.wwf.ca/fr/

Partagez cet article:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *