racisme
Partagez cet article:

Le « Mononc’ » raciste

*Le texte a été mis au masculin pour alléger. Mais il existe aussi le concept de « matante » raciste.

Toutes les familles en ont au moins un. Un oncle déplacé qui passe sans cesse des commentaires racistes, remplis de haine et de préjugés. Dès qu’il en a l’occasion, à un souper de famille, sur internet ou simplement en discutant, il en profite pour déverser ses commentaires disgracieux avec une fierté déconcertante. (La même chose s’applique au niveau du sexisme, de l’homophobie, de la transphobie, etc…)

Ces cibles préférées sont tous ceux qui ont une couleur de peau différente de la sienne, ou un bout de vêtement qu’il n’a pas l’habitude de voir chez une famille Tremblay du Lac-Saint-Jean. Votre nom a une consonance asiatique, africaine ou maghrébine ? Votre peau n’est pas blanche et laiteuse ? Il vous aura automatiquement comme cible.

Dès qu’il voit quelqu’un de différent, que ce soit par son origine ethnique ou sa religion, il ne peut s’empêcher de dire les pires obscénités possibles. Il s’imagine que l’Occident devrait être blanc et que tous ceux qui dérogent de ce code de couleur sont automatiquement des étrangers à mépriser. Il se croit encore à l’époque des Filles de Caleb.

L’oncle croit que tous ceux qui sont différents de lui sont des immigrants ou des étrangers. Même si on sait qu’une bonne partie de la population québécoise a des origines externes au Canada. Il ose même dire à des gens nés ici de « retourner dans leur pays ». Ça démontre ainsi tout le manque d’éducation dont ses personnes peuvent souffrir.

Plusieurs plateformes pour le raciste

Ce « Mononc » raciste peut aujourd’hui utiliser différentes plateformes de médias sociaux pour faire éclabousser son mépris et ses commentaires déplacés. Nous n’avons qu’à lire la section commentaires de différentes publications sur les réseaux sociaux pour comprendre à quel point ils n’ont aucune gêne. Les commentaires qui y sont véhiculés sont une vraie disgrâce pour la race humaine.

Ils idéalisent un monde qui n’existe pas. Jamais la société n’est ou n’a été homogène. Et c’est une très bonne chose, car je ne voudrais pas vivre dans une société peuplée uniquement de ces racistes intolérants.

Certaines personnes croient que le monde est une « zero sum game », un jeu où si quelqu’un gagne, quelqu’un doit perdre quelque part. Et de penser que les gens issus des communautés ethniques vivent bien, c’est qu’automatiquement un habitant « de souche » a perdu quelque chose.

Le « mononc' » a ses gouroux

Mais le pire dans tout ça ? Certains de ces « mononc’ » ont même une tribune publique. Que ce soit à la radio, dans le journal ou à la télévision, ils peuvent ainsi utiliser le média pour lequel ils travaillent afin de déverser tous leurs commentaires haineux et dégradants à un large public.

Cela veut donc dire qu’il y a des gens qui sont payés pour être racistes. Ils gagnent leur vie avec des commentaires disgracieux et remplis de préjugés. Et ils gagnent très bien leur vie même. Qu’ils s’appellent Richard, Benoit, Mathieu, Jeff, Eric ou autre, ces gens ont tellement peur pour leurs privilèges. Ils sont prêts à tout pour diviser et polariser.

Ces personnes y vont donc y aller de déclarations incendiaires, d’éditoriaux à tendance suprématistes, des publications Facebook remplies d’amalgames douteux, de tweets qui attaquent ou discriminent des individus au plus haut point. Ils sont donc prêts à tout pour convaincre les autres que le problème c’est eux. Eux. Les autres. Ceux qui ne semblent pas venir d’ici.

De quoi ont-ils peur?

Au fait, c’est qui le eux dont ils ont si peur ? Ceux qui ont fui la guerre, la famine, la misère ou autre ? Ceux qui sont les descendants de ces personnes ayant tout abandonné pour venir vivre ici ? Des « boat people » vietnamiens, des survivants de l’holocauste, des gens qui ont tout perdu dans un tremblement de terre, en passant par le réfugié ayant fui des régimes dictatoriaux, vous vous sentez réellement menacés par eux ?

Pourquoi vouloir s’en prendre à des gens qui ont déjà assez souffert au point de tout abandonner dans leur pays d’origine pour venir vivre dans un endroit « ouvert et respectueux » comme le Québec ?

Parce que ça cache leurs propres insécurités. Certaines personnes ne peuvent pas accepter quand les autres réussissent ou quand ils agissent mieux que nous. De voir quelqu’un différent réussir, ça expose leurs insécurités. Ils cherchent alors à les rabaisser pour cacher leurs propres faiblesses.

En contexte de pandémie de la Covid-19, le mononc’ raciste s’en prend a coeur joie à la communauté asiatique. Comme si tous les asiatiques étaient a blâmer pour la crise actuelle…..

Le monde évolue… et le raciste lui?

Regardez autour de vous, chaque jour, des gens issus des communautés culturelles de partout dans le monde se donnent corps et âme pour contribuer à la société québécoise, voire occidentale. Des personnes comme Dany Lafferrière, seul québécois intronisé à l’académie français; Kim Thúy, écrivaine notoire; le chanteur Corneille, survivant du génocide Rwandais; Boucar Diouf, humoriste et plusieurs autres.

Je suis fier de voir une société aussi diversifiée et ouverte sur le monde. Car c’est ce que nous sommes, que le Mononc’ soient d’accords ou non.

Message important à toutes ces personnes… votre règne achève ! Les futures générations seront je l’espère beaucoup mieux éduquées et ouvertes sur la différence. Votre temps est compté. Nous ne pouvons pas avancer en tant que société, avec des arriérés comme vous qui nous tirent vers l’arrière. Tassez-vous du chemin ! Votre temps est dépassé… Arrivez donc au 21e siècle.

P.S. Le même discours s’adresse également aux homophobes, sexistes ou tout autre personne qui discrimine selon la différence.

Sources :

https://en.wikipedia.org/wiki/Zero-sum_game

Également à lire:

Partagez cet article:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *