gaming
Partagez cet article:

covid et « gaming » : un jeu de socialisation

**C’est avec une très grande fierté que je vous présente ce texte, écrit par M. Alex Pelletier. Alex est un de mes anciens élèves de Monde contemporain secondaire V. De plus, il est également inscrit au Baccalauréat en enseignement du français au secondaire pour l’automne prochain**

La Covid-19 a changé la vie de tout le monde. Pour les étudiants, les cours ont été repoussés et convertis en cours à distance en ce qui touche les étudiants et étudiantes des écoles secondaires, des cégeps et des universités. Du coté des travailleurs, la mise en place du télétravail, soit le travail au domicile, et les rencontres/réunions à l’aide de logiciels, comme Zoom ou Team pour ne nommer que ceux-ci. Pour les gouvernements, certaines rencontres parlementaires se sont faites en semi-présentiel, à l’aide de vidéoconférence et de la présence en chambre de quelques députés.

Sécurité publique oblige, la population s’est rangée sur l’utilisation d’outils virtuels afin de continuer les études et le travail. Ainsi, ils peuvent reprendre une certaine « normalité » si je peux me permettre ce mot. Les mesures de distanciation physique (pour pas dire sociale) et même les mesures de confinement, ont mis un frein à la « normalité » de la société. On pourrait débattre de ces mesures à un autre moment, mais j’ai remarqué que la vie sociale a grandement été affectée par ces mesures « spéciales Covid-19 » et je me demande si le confinement, dans la vie sociale, est…

Une bonne chose ?

Ça dépend. D’un côté, les gens ne perdent pas contact avec ceux qu’ils aiment. Ils peuvent continuer de prendre des nouvelles de leurs proches. On le sait tous, socialiser est un facteur important dans la croissance des jeunes et pour le bien-être psychologique. La société a besoin de socialiser, et l’individu est « programmé » pour cela, et ce, dès le début de la vie (Ouellet, 2013 : 10). Si on coupe la société de la société, il n’y aura plus de société. C’est un des enjeux actuels, selon moi, dans la question de la distanciation physique, de la mise en place du télétravail, du confinement et de toutes les mesures par le gouvernement.

Ce que je constate en jouant aux jeux vidéo, c’est que tout l’aspect communication est présent dans la culture des joueurs. Ils cherchent à se regrouper, à se faire des amis virtuels et à échanger. De là naissent les plateformes de discussions pour « gamer », comme Discord, ou les réseaux de diffusion en direct, comme Twitch, pour partager et créer des communautés.

Même si les jeux vidéo n’ont rien à voir avec la pandémie de la Covid-19, la communication à distance se fait très bien, même sans le facteur « confinement ». C’est juste le contexte de socialisation qui est différent (jeux vidéo vs Covid).

Le « gaming » et le sentiment de proximité

Si j’ai appris une chose au fil du temps, c’est que la proximité est très importante dans la socialisation. On le sait, le fait d’être en contact avec les autres a des bienfaits sur le moral. En effet, on se sent moins seul, moins ignoré. On vit, tout simplement, en société. Les mesures de confinement ont réduit les contacts et la proximité dans la socialisation, surtout chez les individus de 70 ans et plus, qui sont très (trop) souvent seuls et isolés, surtout dans les débuts de la pandémie de Covid-19. Les troubles psychologiques, comme la dépression et l’anxiété, sont plus fréquents chez les personnes isolées (Mercure, 2020).

Ce que j’en pense

Honnêtement, je ne sais pas. D’un côté, je n’ai jamais eu d’aussi bons résultats scolaires, mais d’un autre côté, je ne me suis jamais senti aussi seul.

Une chose qui disparait dans la communication à distance, c’est le « feeling » des émotions des interlocuteurs. On arrive plus difficilement à comprendre ce que l’autre ressent. La distanciation et les cours en ligne (dans mon cas) m’ont empêché de réellement sentir ce que les gens à qui je discute ont dans le cœur.

Autant dans le gaming que dans le confinement, comprendre la personne a qui on parle, sans la voir ou sans la proximité physique, la complicité n’est pas complète. Oui, on peut se fier à l’intonation de la voix, mais c’est assez simple de mentir en ligne, ou de « fake » un sentiment dans le but d’obtenir ce qu’on veut. La distance est un obstacle à la communication dans le gaming, autant que dans le contexte de confinement spécial Covid-19.

Ce qu’il faut en conclure

C’est que la distance pose un défi dans la société, mais que ce n’est pas impossible de s’en sortir. Ce que la communication en contexte de gaming montre, c’est que la distance ne dérange pas tellement, tant que les sujets de discussions soient corrects pour tout le monde. Je dois l’avouer, la distance est un gros obstacle, certains ne possèdent pas Internet, d’autres ont une connexion trop faible ou autres. Les annonces du gouvernement en enseignement ont été flous sur la reprise des cours. Mais j’ai confiance en nous On y est entré, on s’en est sorti. Maintenant, on se concentre sur la suite des choses.

-Alex Pelletier

Liste des références

Mercure, P. (2020, 29 mars). Combattre les impacts psychologiques de l’isolement. La Presse. Repéré à https://www.lapresse.ca/covid-19/2020-03-29/combattre-les-impacts-psychologiques-de-l-isolement

Ouellet, N. (2013). La socialisation des étudiants : le cas de l’organisation des cadets du Canada. (Mémoire de maîtrise). Université du Québec en Outaouais. Repéré dans Depositum à https://depositum.uqat.ca/id/eprint/602/

Mon expérience de gamer et de modérateur de chaînes gaming

Partagez cet article:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *