chemtrails
Partagez cet article:

Chemtrails : du poison dans les airs?

** Ce texte sur la conspiration des chemtrails est une collaboration de M. Jérémie Rivard.  Chaque semaine, Jérémie nous présente et analyse une théorie complotiste. Enseignant au secondaire en français et en histoire, Jérémie est également l’animateur du podcast historique Sur la terre des hommes. (Podcast auquel je participe régulièrement) **

Est-ce un oiseau, un avion ? Non, ce sont les Chemtrails !

Oui, j’ai osé affublé le présent récit de cette phrase connue de l’univers de Superman, mais croyez-moi la conspiration qui vous sera décrite n’a rien à voir avec l’enfant chéri de Krypton.

À bien y penser, peut-être que des milliers de gens croient que les traînées blanches produites par les avions de ligne sont celles du célèbre héros à la cape rouge.

Plus les semaines avancent et plus rien ne semble m’étonner du monde fantastique des conspirations. Installé à mon bureau, tous les dimanches soirs depuis maintenant deux mois, je vous compose ces récits qui décrivent le monde dans lequel nous vivons.

Un monde où la raison et le sens critique semblent avoir foutu le camp pour laisser la place à l’ignorance et la débilité. Les Chemtrails font partie de cette dérive où ses adeptes pointent le ciel en beuglant comme nos ancêtres du néolithique faisaient de même en pointant une étoile filante.

Définissons le terme : Chemtrails

En anglais, nous pouvons le décrire comme suit : Chemical trails, donc, les traînées chimiques dans la langue de Molière. La première fois que j’ai entendu parler du phénomène, c’était à un souper de Noël il y a environ cinq ou six ans.

Un cousin conspirationniste m’a accosté au salon et a commencé à me faire la conversation. Avant de m’aspirer dans le sujet dont il voulait vraiment discuter avec moi.

Il me posait des questions sur mon emploi ; si j’aimais ce que je faisais ; si les jeunes d’aujourd’hui étaient comme ceux « dans notre temps ». (Vous aurez compris que je suis enseignant et que ce sont les questions que nous nous faisons poser presque toutes les semaines).

Rien d’anormal jusque-là, une conversation agréable entre deux cousins qui ne se voient qu’en ces moments de réjouissance. Alors que la conversation allait rondement et après avoir échangé quelques blagues, il tomba sérieux, même solennel et se mis à me parler de quelque chose de confidentiel, voire ultra-secret…

Le gros mystère mystérieux

Il m’entreprit comme si je devais me considérer privilégié d’être mis au courant d’un tel complot mondial. Vous aurez compris qu’il me dévoila la vérité sur les Chemtrails.

Voici un résumé de la conversation que nous avons eue qui est encore très fraîche dans mon esprit.

            — As-tu entendu parler de ce que les gouvernements veulent faire sur la population ? me questionna-t-il.

            — Hum, non… Qu’est-ce qu’ils veulent faire ?

            — Ils veulent nous empoisonner avec des nuages toxiques qui seraient envoyés dans l’air par les avions de ligne !

Je ne pouvais pas en croire mes oreilles. Je me demandais vraiment ce que je faisais seul avec lui à écouter de telles imbécilités. Ses yeux devinrent ronds et sa voix chancelante en me dévoilant tout ce qu’il avait réussi à apprendre sur ce complot organisé par le Deep Steak… Oups, le Deep State, pardonnez-moi.

Plus sérieusement, en me déballant son sac, il n’était plus le même : gesticulation, passages d’une main dans les cheveux et sur le front, me pointer constamment. Il présentait tous les signes d’une personne nerveuse de me dévoiler tant de détails sur les plans de l’État profond.

La conversation continua

            — OK… Et comment ils veulent nous empoisonner ? lui demandai-je.

            — Ça, c’est bien simple ! Il paraît que dans les soutes des avions, il y a des dizaines de barils de ce poison qui est ensuite rejeté à l’extérieur de l’avion. Le poison est donc dans l’air et redescend vers le sol et nous contamine.

Il vit mon faciès dubitatif. Je l’ai questionné ensuite sur les possibles raisons qui amèneraient les gouvernements à empoisonner leurs populations. Il me répondit simplement que les Chemtrails servaient à réguler la population mondiale, car les traînées étaient entre autres responsables de nombreux cancers et maladies chroniques. Il a terminé sa thèse en mentionnant qu’elles servaient aussi à modifier le temps.

Je l’ai arrêté aussitôt dans son envolée

            — Tu dis que les gouvernements empoisonnent la population MONDIALE, donc l’ensemble de la population, dans le but d’abaisser le nombre de personnes sur la planète ? C’est bien ce que tu es en train de me dire ?

            — Oui.

            — Donc, tu es conscient que ces présidents, premières ministres, rois et reines sont d’accord pour s’empoisonner eux-mêmes ainsi que tous les membres de leur famille, parce qu’ils ou elles doivent bien avoir des familles ces gens-là ?

            — Qu’est-ce que tu veux dire ? me questionna-t-il.

            — Je veux dire que si ce que tu me racontes est vrai, ça veut dire que les membres des gouvernements sont même d’accord de se mettre à risque et de mourir, même de tuer ceux qu’ils aiment pour réguler la population mondiale… Trouves-tu que ça a du sens ?

            — Tu sais bien qu’ils doivent avoir un traitement ou un vaccin…

            — Tu n’étais pas contre les vaccins, toi ?

            Voyez comment il est impossible de ramener un conspirationniste à la raison. Souvent, ils se contrediront même dans leurs propres croyances et ne constateront jamais qu’ils vivent dans un monde illogique où l’incompréhension et la peur de ce qui les entoure ne font que les étouffer et plonger dans la paranoïa.

— Jérémie Rivard

Partagez cet article:

Un commentaire sur “Chemtrails : du poison dans les airs?”

  • Un soir de réunion familiale, après le repas, et les digestifs, il n’était pas question de se séparer de si bonne heure, la cousinade allait durer encore un peu… Dans la discussion qui allait bon train vers la psychologie de comptoir, la nuit venant, peu à peu nous dérivions vers les pseudo sciences et le paranormal… Nous étions huit cousins, et sonnait minuit l’heure des esprits ! Deux d’entre-nous souhaitaient entrer en contact avec notre grand père commun, il n’en fallait pas plus pour que notre sextet soit de connivence en un clin d’oeil. Nous nous sommes installé autour d’un guéridon, nous avons joint nos pouces aux auriculaires en une ronde de doigts. Puis vint la question à laquelle évidemment il fallait garder son sérieux : Tati es-tu la, si oui, frappe un coup ! Quelques secondes passent, et un coup se fait entendre… Le guéridon fait un soubresaut… Voilà, nous étions connecté au grand père… Nous avons conversé ainsi un bon moment… Il faut dire que nous étions, sans le vouloir, très synchronisé dans nos coups de pieds et soulèvement de genoux afin d’entretenir la supercherie, et très pro car nos deux adeptes de spiritisme n’y voyaient rien tant ils se pensaient réellement en direct avec l’au-delà… Après cet séance, nous avons avoué notre méfait… Nous n’avons pas été cru, ce n’était pas possible, enfin nous étions les rois des con,s et nos relations furent celle de la guerre froide pendant un bon mois… Nous, nous avons bien ri !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *