Charlie Roberge

Mais où est le ministre Charlie Roberge ?

Du côté québécois, depuis la fin juin, c’est le silence radio du côté du ministère de l’Éducation. Rien dans les médias, rien sur les réseaux sociaux, rien nulle part. Une question importante se pose alors. Mais où est donc notre ministre de l’éducation, dans le moment le plus crucial de l’histoire scolaire moderne du Québec ? Comme l’a fait remarquer sur les réseaux sociaux la députée libérale Marwah Rizqy, porte-parole de l’opposition en matière d’Éducation, le ministre semble avoir disparu. Il n’a toujours pas donné signe de vie à ses collègues de l’opposition qui ont le dossier de l’Éducation à leur agenda.

gaming

COVID ET « GAMING » : UN JEU DE SOCIALISATION

Ce que je constate en jouant aux jeux vidéo, c’est que tout l’aspect communication est présent dans la culture des joueurs. Ils cherchent à se regrouper, à se faire des amis virtuels et à échanger. De là naissent les plateformes de discussions pour « gamer », comme Discord, ou les réseaux de diffusion en direct, comme Twitch, pour partager et créer des communautés. Même si les jeux vidéo n’ont rien à voir avec la pandémie de la Covid-19, la communication à distance se fait très bien, même sans le facteur « confinement ». C’est juste le contexte de socialisation qui est différent (jeux vidéo vs Covid).

conspiration conspirationniste

Pourquoi les conspirations ?

D’où naissent les conspirations ? L’homme a la fâcheuse habitude d’attribuer à un événement extraordinaire une explication tout aussi extraordinaire. Il est là le nœud gordien que nous tentons de démêler sur tout ce qui nous entoure et sur plusieurs événements s’étant déroulés dans notre histoire. Pourquoi qu’un événement extraordinaire mérite-t-il une considération et des théories des plus farfelues alors que nous pouvons les expliquer avec simplicité ? Car la simplicité ne fait pas partie du vocabulaire conspirationniste, c’est LEUR ennemi invisible. Pour eux, elle n’existe pas.

theorie complot

Top 10 – Les théories du complot les plus folles sur la planète

Nous sommes à une époque ou les théories du complot fleurissent aux quatre coins de la planète. De l’assassinat de JFK, en passant par la Covid-19, l’homme sur la lune, la Zone 51 et les illuminatis, certaines personnes deviennent malheureusement piégées dans le cercle infernal du complotisme.

Par contre, saviez vous que certaines théories du complot sont littéralement folles? Oui oui, plus folles que les classiques que la majorité d’entre vous connaissez. Voici donc un Top 10 des théories du complot les plus folles sur la planète!

boite zyklon b

Zyklon B : la mort en concentré

Le Zyklon B est un pesticide à base d’acide cyanhydrique (cyanure d’oxygène). On l’utilise principalement pour éliminer la vermine des terres agricoles. Il est inventé et breveté par le chimiste allemand Walter Heerdt en 1920. Le produit est par la suite commercialisé par la firme allemande Degesch. Jamais le scientifique n’aurait pu s’imaginer que 20 ans plus tard, son invention allait devenir l’arme la plus cruelle et meurtrière du 20e siècle.

le bout du monde

Au bout du monde (avec notre santé mentale)

En quelque part, pendant la COVID, on a tous porté notre fardeau, quel qu’il soit pour chacun d’entre nous. On a tous eu confusément l’impression d’être puni pour quelque chose qu’on a fait collectivement, dans être vraiment trop sur ce qu’on avait fait exactement. Ça a été lourd et laborieux et on va en garder les traces longtemps, ancrées dans nos mémoires pour des générations encore.

projet manhattan

Projet Manhattan : le destructeur des Mondes

Projet Manhattan est le nom de code de l’un des plus grands projets scientifiques de l’histoire. Il est le résultat direct de la découverte de la fission atomique et de la menace des forces de l’Axe (Allemagne/Italie/Japon) durant la 2e guerre mondiale. Son objectif était de réaliser une nouvelle bombe ultra puissante, basée sur la réaction en chaîne de fission atomique. Les États-Unis dirigent le projet, avec la participation du Royaume-Uni et du Canada. Il est dirigé par le scientifique américain Julius Robert Oppenheimer. Oppenheimer est considéré comme le père de la bombe atomique. Fait intéressant, des chercheurs de l’université de Montréal ont participé au projet.